•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marathon de Rimouski : deux coureurs de Québec triomphent

Anna Lumière au piano

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Daniel Blouin de Québec est le grand gagnant du 13e Marathon de Rimouski, avec un temps 2 h 31 m 11 s. À peine 16 secondes le séparaient du record.

Daniel Blouin franchit le fil d'arrivéeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Daniel Blouin franchit le fil d'arrivée

Il courrait alors son premier marathon à vie : « On est en transe », décrit-il.

« Moi j'en reviens pas : le dernier 10 kilomètres, il te passe toutes sortes d'idées dans la tête. C'est bien le fun ! Mais faut être prêt pour le faire. »

Chez les femmes, la gagnante est Julie Moreau, également de Québec, avec un temps de 3 h 11 s.

Le Rimouskois Emmanuel Joncas a par ailleurs été le prermier coureur de la région à franchir la ligne d'arrivée, en cinquième position, en 2 h 47 m 50 s.

Braver la pluie

Au final, 3666 coureurs ont pris le départ, alors qu'un nombre record de 4500 participants s'étaient préalablement inscrits. La pluie battante n'a cependant pas semblé décourager davantage les participants.

Si certains couraient pour la performance ou le défi personnel, d'autres couraient pour des causes, comme Martin Guilbert. 

« Notre enfant, Simon, est atteint d'une maladie orpheline : le syndrome de Sotos. On aime la course à pied et on voulait joindre l'utile à l'agréable finalement », a-t-il expliqué.

De plus en plus populaire

Le Marathon de Rimouski devient par ailleurs de plus en plus populaire d'année en année, alors qu'il figure désormais au troisième rang des marathons les plus imposants du Québec.

La moitié des participants de cette 13e édition provenaient de l'extérieur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !