•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le rêve devient réalité pour la chocolaterie Choco-Mango

Barras de chocolate Choco-Mango

Photo : Cortesía de Olga Coronados Mijango

Radio-Canada

Le rêve devient réalité pour la chocolatière de Val-d'Or, Olga Coronado Mijangos. Ses créations, des barres de chocolat qui se marient au vin, seront vendues dans une quarantaine de supermarchés Métro. Le chocolaterie devra donc aggrandir.

Il y a un an, la chocolatière Olga Coronado Mijangos lançait son produit Accord vin/Chocolat développé avec l'aide du sommelier Daniel Bernard.  Cette semaine, les premières barres de chocolat sont parties vers Montréal et la chocolatière prévoit qu'elles seront sur les tablettes de dix épiceries Métro ce mois-ci.

Si tout va bien, d'ici la fin de l'année, il y aura 48 épiceries Métro qui vendront ses produits.  

Les chocolats pourraient même se retrouver prochainement aux États-Unis. 

C'est la réalisation d'un rêve: faire le marché québécois et possiblement international.

Olga Coronado Mijangos

Projet d'agrandissement

Tous ces projets nécessitent l'agrandissement de sa chocolaterie Choco-Mango (voir image ci-haut).  Un projet d'environ 400 000 dollars.

On avait besoin d'espace à cause de l'emballage. Ce sont six machines qui rentrent de plus et quatre personnes supplémentaires aussi qui vont travailler.

Olga Coronado Mijangos
Nouvel édifice de Choco-Mango.

Nouvel édifice de Choco-Mango.

Photo : Facebook Choco-Mango

Croire en ses rêves

La chocolatière a reçu le soutien du Centre Local de développement de la Vallée-de-l'Or. 

C'est un cheminement, je pense, professionnel. Tu as le choix un moment donné de garder ton simple confort et de garder ta routine d'entreprise. Dans le cas d'Olga, ce qui est arrivé, c'est qu'elle a vu qu'elle avait encore plus de potentiel qu'elle avait estimé à l'époque, et là, elle a eu des choix de carrière à faire.

Le directeur général du Centre local de développement de la Vallée-de-l'Or, Pierre Dufour

Olga Coronado Mijangos attend une réponse de l'Agence fédérale de l'alimentation aux États-Unis pour vendre son produit en Californie.

Si tout va bien, elle prévoit produire 100 000 tablettes par année.

Abitibi–Témiscamingue

Alimentation et cuisine