•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

N.-B. : le Parti vert sera reconnu à l'Assemblée législative

Le chef du Parti vert, David Coon (à gauche) et le premier ministre désigné du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant.

Le chef du Parti vert, David Coon (à gauche) et le premier ministre désigné du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant.

Photo : CBC

Radio-Canada

Le Parti vert sera officiellement reconnu à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick. Le premier ministre désigné du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, a affirmé que le gouvernement appuiera l'idée d'accorder le statut de parti officiel au tiers parti.

Le premier ministre désigné a rencontré le candidat élu et chef du parti, David Coon, pour discuter de cette possibilité, vendredi.

Déclaration du premier ministre désigné, Brian Gallant :

« Le fait qu'un troisième parti soit reconnu à l'Assemblée législative est un bon exemple de la démocratie saine et dynamique dont jouit le Nouveau-Brunswick. M. Coon représentera bien les intérêts des électeurs de sa circonscription et contribuera grandement aux débats qui se dérouleront dans la maison du peuple. »

Selon Brian Gallant, le Parti vert pourrait recevoir des fonds similaires à ceux du Nouveau Parti démocratique provincial lorsqu'il a fait élire son premier député. C'est d'ailleurs la première fois depuis 2005 qu'un député d'un tiers parti siégera à l'Assemblée législative. Le Comité d'administration de l'Assemblée législative devra ratifier la décision concernant les fonds accordés au Parti vert.

Le premier ministre désigné, Brian GallantAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre désigné, Brian Gallant

Photo : Michel Corriveau/Radio-Canada

Le fait que le Parti vert aura le statut officiel signifie que David Coon aura un rôle dans la période de questions et dans divers comités de la législature.

Les règles permanentes de l'Assemblée législative définissent un parti reconnu comme un « parti enregistré qui élit cinq membres ou reçoit 20 pour cent des voix lors d'une élection générale ».

M. Gallant a confirmé que David Coon recevra l'appui des députés libéraux lorsque l'assemblée se penchera sur cette motion.

Tous les députés libéraux voteront en faveur.

Brian Gallant, premier ministre désigné.

Cette distinction devra passer au vote à l'Assemblée législative.

Une victoire historique

Peu d'observateurs voyaient le chef vert se retrouver à l'Assemblée législative lorsque les élections générales ont été déclenchées en août. M. Coon briguait le siège le plus convoité en province, celui de Fredericton-Sud. Dans la course, l'actuel ministre de l'Énergie et des Mines, Craig Leonard, l'ancien ministre libéral et candidat vedette néo-démocrate, Kelly Lamrock, et le libéral Roy Wiggins tentaient également de se faire élire.

Elizabeth May et David CoonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Elizabeth May et David Coon

Photo : Gaëlle Engelberts/Radio-Canada

Le 22 septembre, David Coon est devenu le premier député du Parti vert dans l'histoire du Nouveau-Brunswick. Le parti a obtenu 6,6 % des voix à l'échelle provinciale lors de cette élection.

David Coon a déclaré aux journalistes que l'offre des libéraux n'avait pas de conditions particulières. Mais il affirme que les deux parties ont trouvé un terrain d'entente sur certaines questions liées à la réforme législative.

Déclaration de David Coon, chef du Parti vert et candidat élu dans Fredericton-Sud :

« Mon approche sera sur le fond. Nous avons discuté de la nécessité non seulement de rétablir le décorum à l'Assemblée législative. Je crois que le premier ministre désigné est très concentré sur cet aspect avec ce que nous avons vu quand il était chef de l'opposition. Je souhaite que lorsque des questions graves seront posées, que des réponses soient effectivement données. »

Un budget supplémentaire

Le chef libéral Brian Gallant a déclaré que son parti appuierait également un financement pour le Parti vert équivalent à celui que l'Assemblée législative accordait au Nouveau Parti démocratique lorsqu'Elizabeth Weir siégeait.

Le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon.

Photo : Nicolas Steinbach

Mme Weir pouvait compter sur deux employés ainsi que d'un budget de bureau. Au cours de ses deux dernières années en politique, elle recevait un salaire de 11 944 $ en tant que chef du NPD, en plus de son salaire de son député.

En guise de comparaison, le chef de l'opposition officielle recevait un salaire de 36 264 $ en plus de son salaire de député.

En vertu de la Loi sur l'Assemblée législative, le chef d'un parti enregistré bénéficie d'un salaire de 25 % du salaire versé au premier ministre. Cela signifie que le salaire de

David Coon serait de 19 750 $, en plus de son salaire de député, soit 85 000 $. Le Comité d'administration législative devra ratifier le financement au parti.

Avec les informations de avec CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique