•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-maire de Montréal Jean Doré est décédé

Jean Doré

Photo : Radio-Canada/Marie-Eve Tremblay

Radio-Canada

Jean Doré, 39e maire de Montréal, s'est éteint, entouré des siens, des suites d'un cancer du pancréas découvert à l'automne 2014. Il avait 70 ans.

Un texte de Ximena Sampson Courriel

Les deux mandats de Jean Doré à la mairie de Montréal lui ont permis de changer le visage de la métropole. Voici, en partie, son héritage légué aux Montréalais.

Porté par un raz-de-marée, Jean Doré arrive à la mairie de Montréal en 1986. Le départ à la retraite du très populaire Jean Drapeau, aux commandes de la ville depuis 1960, lui permet d'entrer à l'hôtel de ville avec 55 conseillers de son parti, le Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM).

Pour le RCM, la priorité est de se rapprocher de la population, de démocratiser les institutions politiques et décentraliser la ville. Après 25 ans de règne du très autocratique maire Drapeau, c'est un vent de renouveau qui souffle à l'hôtel de ville.

On va commencer à vivre une autre époque à Montréal [...] On va procéder au changement dont Montréal a besoin.

Jean Doré, le 9 novembre 1986

Voici la dernière entrevue à Radio-Canada du défunt maire de Montréal, accordée à Pascal Robidas :


NOUVELLES INSTALLATIONS CULTURELLES

En 1992, le maire Doré profite du 350e anniversaire de la fondation de Montréal pour doter la ville d'installations culturelles d'envergure.

« Politiquement, la grande réussite de l'administration, c'est d'avoir utilisé le 350e anniversaire de la ville pour aller chercher de l'argent supplémentaire pour transformer différents lieux de Montréal en des attraits de différents ordres », soutient Benoît Gignac, qui était le chef de cabinet responsable des communications du maire Jean Doré. « Il y a toute une série de transferts fédéraux et provinciaux qui ont été faits dans le but de fêter cet anniversaire. »

Parmi ces grands travaux, on trouve :

  • le square Berri (devenu la place Émilie-Gamelin);
  • le jardin de l'hôtel de ville;
  • la place Charles-De-Gaulle au parc La Fontaine;
  • le Biodôme (Nouvelle fenêtre);
  • le jardin chinois du Jardin botanique;
  • le Musée d'archéologie de la Pointe-à-Callière;
  • le réaménagement du Vieux-Port, du parc des Îles et de la plage de l'île Sainte-Hélène.
Jean Doré au Biodôme, en 1992

Photo : Archives de la Ville de Montréal


DÉMOCRATISATION DE LA VIE MUNICIPALE

Le programme du RCM est axé sur les besoins de la population. L'administration Doré tente donc de décentraliser la ville et d'augmenter la participation des citoyens dans le processus politique. Cela se matérialise par la mise en place des conseils d'arrondissement et des bureaux Accès-Montréal, qui visent à faciliter les contacts des Montréalais avec l'administration municipale.

Une des grandes réalisations de Jean Doré, c'est d'avoir dirigé un véritable parti politique municipal. Sous M. Drapeau, il n'y avait pas de parti politique. Il y avait un nom, mais c'est tout. Jean Doré a géré la ville avec un parti, avec un programme et avec des débats.

Benoît Gignac, ex-chef de cabinet responsable des communications du maire Jean Doré

MODERNISATION DE L'ADMINISTRATION

« Le RCM et Jean Doré ont doté Montréal d'une administration moderne », explique Benoît Gignac. « Quand M. Drapeau a quitté son poste, en 1986, il n'y avait pas beaucoup d'ordinateurs dans la ville. Il y avait encore beaucoup de retard de ce point de vue. Ce changement-là n'est pas spectaculaire, mais ça a créé une fonction publique plus organisée, plus performante. C'était une mise à jour totale des pratiques. »

L'administration Doré est la première à mettre en place un plan d'urbanisme pour la ville de Montréal.

Lutter contre le cancer : son geste ultime

Jean Doré laisse dans le deuil son épouse Christiane Sauvé, ses filles Amélie et Magalie, leurs conjoints et deux petits enfants.

Citoyens et amis qui désirent honorer sa mémoire peuvent contribuer au Fonds Jean Doré de la Société de recherche sur le cancer au www.fondsjeandore.ca.

Ce fonds, créé en collaboration avec M. Doré, servira à soutenir des équipes de chercheurs dédiés à la recherche sur le cancer du pancréas afin de mieux prévenir, détecter et ultimement guérir cette maladie dévastatrice, dont le taux de survie dépasse à peine 8 %.

EN BREF

Né à Montréal en 1944, Jean Doré étudie le droit à l'Université de Montréal avant de devenir directeur général de la Fédération des associations d'économie familiale (1972-1975). Il est un des fondateurs du Rassemblement des citoyens et des citoyennes de Montréal (RCM).

En 1982, il se présente comme candidat à la mairie contre Jean Drapeau. Défait, il fait son entrée à l'hôtel de ville comme conseiller municipal deux ans plus tard. En 1986, alors que Jean Drapeau se retire, il est élu maire

Il est réélu en 1990, mais perd en 1994 face à Pierre Bourque. Il tente un retour en politique en 1998 sous la bannière d'Équipe Montréal, mais est défait à nouveau par M. Bourque.

Par la suite, il a été directeur au développement des affaires à la Caisse Desjardins, en plus de poursuivre un engagement communautaire en tant que président du C. A. et porte-parole de la Fondation des Auberges du cœur.

Société