•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compressions à l'Université de Sherbrooke : des employés inquiets

Des professeurs de l'Université de Sherbrooke s'inquiêtent des compressions à venir.

Des professeurs de l'Université de Sherbrooke s'inquiêtent des compressions à venir.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une cinquantaine de professeurs de l'Université de Sherbrooke ont tenu une manifestation, lundi midi, au moment où la direction de l'établissement présentait au conseil d'administration son plan pour réduire ses dépenses.

L'Université doit retrancher 18 millions de dollars pour l'exercice budgétaire 2014-2015 à la suite d'une décision du gouvernement du Québec d'imposer de nouvelles compressions aux universités.

Le Syndicat des professeures et professeurs de l'Université de Sherbrooke (SPPUS) déplore le silence de la direction quant aux décisions qui seront prises et il demande d'être associé à la réflexion. Les restrictions budgétaires pourraient avoir des répercussions sur les salaires et le nombre de professeurs.« Des consultations ont été faites. Il y a différents messages qui ont été envoyés par la direction au personnel, mais il ne semble pas y avoir eu de discussions de fond sur les enjeux et sur les choix. Les collègues ne se sentent pas parties prenantes au débat », déplore le secrétaire général du syndicat des professeurs, Robert Tétrault.

Dans une lettre envoyée aux médias, le SPPUS soutient également que « la direction de l'Université de Sherbrooke, par sa façon de gérer ces coupes, génère l'incertitude chez toutes les personnes, étudiants et employés, impliquées dans notre université ».

D'autres syndicats représentant le personnel enseignant ont également participé à la manifestation.

La direction de l'Université a fait savoir qu'elle présenterait mardi après-midi les grandes lignes du plan global d'efforts budgétaires de l'établissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !