•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Financement public du retour des Nordiques : Couillard exige l'implication du privé

Lors de son point de presse,le premier ministre Philippe Couillard s'est à nouveau montré prudent quant à une éventuelle aide financière gouvernementale pour aider au retour d'une équipe professionnelle de hochey à Québec.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre Philippe Couillard a effectué vendredi une visite du chantier de l'amphithéâtre, à Québec, au cours de laquelle il s'est dit ouvert à un partenariat financier dans une équipe de la LNH, à la condition que les contribuables en retirent un profit.

S'il a entrouvert la porte à un tel partenariat financier, le premier ministre, qui visitait l'amphithéâtre pour la première fois, s'est tout de même montré prudent, comme il l'avait fait la veille.

Il a insisté pour dire que les contribuables avaient déjà investi dans le nouvel amphithéâtre et que l'équilibre budgétaire est la priorité du gouvernement.

« Là, on est dans une situation où les finances publiques sont ce qu'on connaît [...] Le contribuable ne sera pas au bâton en premier là-dedans », a répété le premier ministre.

Philippe Couillard a fait savoir qu'un partenariat financier de Québec ne pourrait être envisagé que dans un contexte économique favorable et en fonction d'un scénario où le gouvernement serait partenaire. « Laissons les choses se placer, voyons un projet, voyons les partenaires privés s'avancer puis il y aura peut-être lieu, à ce moment-là, de voir ce que le gouvernement peut faire, à ce moment-là », a dit le premier ministre.

« Il faut qu'il y ait un projet réel, il faut qu'il y ait un montage financier réel, il faut qu'il y ait un partenaire privé déjà fortement engagé et concrètement engagé, et si c'est payant avoir une équipe de hockey, je veux que les contribuables fassent de l'argent également », a ajouté Philippe Couillard.

Le premier ministre « impressionné »

Par ailleurs, le premier ministre s'est dit « impressionné » par l'avancement des travaux. « C'est une grande fierté pour le Québec, pour la ville de Québec [...] C'est une œuvre d'une grande complexité, mais qu'on commence à voir dans sa réalité », a réagi Philippe Couillard.

« On espère que l'amphithéâtre sera utilisé, et beaucoup pour le hockey », a-t-il ajouté, en s'adressant au maire Labeaume, qui l'accompagnait.

Régis Labeaume a quant à lui tenu à préciser que la construction de l'amphithéâtre respectait l'échéancier. « Jusqu'à date, on est à l'intérieur de nos budgets [...] On a le contrôle total sur le projet », a fait savoir le maire de Québec.

Les travaux de l'amphithéâtre avancent. La structure d'acier, qui a coûté 46 millions de dollars, est terminée et le toit a également été installé. Dans les prochaines semaines, les travailleurs perceront le béton pour installer les ancrages afin de fixer les sièges des gradins.

L'amphithéâtre, un projet évalué à 400 millions de dollars, sera remis à son gestionnaire, Québecor, dès le mois de juillet 2015.

Québecor mieux placé pour ramener les Nordiques, selon PKP

Le député péquiste Pierre Karl Péladeau, qui a dirigé Québecor avant de se lancer en politique, ne voit pas d'un bon œil la participation financière du gouvernement québécois pour le retour des Nordiques.

« Je suis convaincu qu'aucun financement ou autre prise de participation avec des fonds publics n'est requise pour ramener par l'intermédiaire de Québecor, nos Nordiques à Québec. »

— Une citation de  Pierre Karl Péladeau

Pour M. Péladeau, qui s'est exprimé sur sa page Facebook, Québecor « possède tous les atouts pour réaliser ce projet que j'ai pris plaisir de promouvoir ».

L'ancien dirigeant de Québecor y va d'une critique sévère contre l'équipe Couillard : « Visiblement, il manque autant d'expérience du monde des affaires dans ce gouvernement que de cohérence dans l'action gouvernementale ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...