•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fracturation hydraulique au Yukon : forte opposition des citoyens

Des manifestants contre la fracturation hydraulique sont rassemblés devant l'Assemblée législative du Yukon.

Des manifestants contre la fracturation hydraulique sont rassemblés devant l'Assemblée législative du Yukon.

Photo : Claudiane Samson/Radio-Canada

Radio-Canada

Plus de trois heures ont été nécessaires au comité public sur les risques et avantages de la fracturation hydraulique au Yukon pour entendre tous les citoyens qui se sont prévalus de leur cinq minutes de temps d'allocution pour se prononcer sur la question jeudi soir.

La salle d'audience du centre culturel Kwanlin Dun de Whitehorse était presque comble quand les membres du comité ont demandé à ceux qui voulaient se prononcer pour la fracturation hydraulique de lever la main.

Aucune n'a été levée en réponse.

Par contre, les opposants à la fracturation hydraulique étaient nombreux. « Je crois qu'il faut imposer un moratoire sur la fracturation au Yukon. C'est destructeur et nous avons besoin de notre eau », a déclaré Frank Patterson, un membre de la Première Nation Nacho Nyak Dun dont le commentaire résume plusieurs des propos tenus par les participants.

Des audiences ont eu lieu plus tôt cette semaine à Haines Junction et Carcross. La dernière audience publique du comité sur les risques et avantages de la fracturation hydraulique est prévue samedi après-midi au centre culturel Kwanlin Dun de Whitehorse. Les Yukonnais peuvent également se prononcer par écrit d'ici le 30 septembre.

Le comité doit déposer son rapport au cours de la session d'automne de l'Assemblée législative du Yukon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Société