•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tragédie d’OC Transpo : une cinquième poursuite contre la Ville d'Ottawa

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La collision du 18 septembre 2013 entre un autobus d'OC Transpo et un train de Via Rail a fait six morts et une trentaine de blessés (archives).

La collision du 18 septembre 2013 entre un autobus d'OC Transpo et un train de Via Rail a fait six morts et une trentaine de blessés (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville d'Ottawa fait face à une nouvelle poursuite en lien avec la collision mortelle survenue l'an dernier entre un autobus d'OC Transpo et un train de Via Rail. Il s'agit de la cinquième poursuite contre la Municipalité dans ce dossier.

Le plaignant est Clemy Srour, un employé d'Industrie Canada, qui était assis au deuxième étage de l'autobus, dans la deuxième rangée, quand l'accident s'est produit.

M. Srour a survécu à la collision, mais il a été projeté à l'extérieur du véhicule et a subi de graves blessures. Il allègue qu'un an après l'accident, il est toujours incapable de reprendre les tâches qu'il effectuait avant la tragédie.

C'est pour ces raisons que lui et sa famille réclament 500 000 $ à la Ville d'Ottawa et aux héritiers de David Woodard, le conducteur de l'autobus qui est décédé lors de l'accident.

Avec cette cinquième poursuite, ce sont maintenant près de 8 millions de dollars qui sont réclamés à la Ville d'Ottawa.

D'autres plaintes à venir?

Le 24 septembre dernier, une mise à jour de l'enquête du Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada révélait que l'autobus dépassait la limite de vitesse permise au moment de l'accident.

Selon le professeur de droit à l'Université d'Ottawa, Bruce Feldthusen, ce rapport pourrait jouer en faveur des plaignants.

« Je crois qu'avec ce rapport, ce sera beaucoup plus facile et si j'étais les avocats pour ces gens-là, je serais très heureux aujourd'hui », avance-t-il.

M. Feldthusen croit également que d'autres poursuites pourraient être déposées dans les prochaines semaines, à la lumière des conclusions du Bureau de la sécurité des transports.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !