•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mortalité accrue des bébés bélugas

Mortalité des bélugas
Radio-Canada

Au coeur du débat sur les travaux de forages à Cacouna, la survie du béluga inquiète à nouveau les experts. L'année 2014 s'annonce comme une autre année catastrophique pour les jeunes bélugas du Saint-Laurent.

Jusqu'à présent, neuf carcasses de bélugas ont été retrouvées, dont cinq sont celles de nouveau-nés.

Ces veaux, retrouvés morts, sont les juvéniles et les adultes absents des prochaines années. Le déclin de la population semble se confirmer, dit Robert Michaud, président et directeur du programme de recherche du Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM).

Ces jeunes veaux retrouvés morts sont une hypothèque sur l'avenir du troupeau.

Robert Michaud, président et directeur du programme de recherche du Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM).

La mortalité des jeunes bélugas, en hausse depuis 2008, se poursuit. Auparavant, le nombre de veaux morts rapporté le long du Saint-Laurent était de 0 à 3 par année, selon un cycle de trois à quatre ans. En 2008, huit carcasses confirmées de nouveau-nés sont retrouvées.

Le cycle de mortalité semble alors s'accélérer pour devenir bisannuel. Depuis, la mortalité des jeunes est de trois à cinq fois plus élevée.

Neuf carcasses de veaux, confirmées par autopsie, ont été retrouvées en 2010. L'année 2012 a été particulièrement désastreuse avec plus d'une vingtaine de bélugas morts retrouvés sur les rives, dont plus des deux tiers étaient de jeunes nés dans l'été.

À lire : Béluga, l'hécatombe se poursuit

Robert Michaud souligne que ces chiffres sont ceux de mortalités repérées et validées. « On a plusieurs observations qui nous laissent croire qu'il y en aurait un peu plus », indique-t-il.

Les carcasses, quand on les trouve, sont souvent dans un état de décomposition avancée. Ce n'est pas une tâche si facile que d'identifier des cadavres », ajoute-t-il.

La saison 2014 s'annonçait pourtant comme une embellie. Aucune carcasse n'a été retrouvée avant juillet, ce qui ne s'était pas vu depuis une trentaine d'années, rapporte Robert Michaud.

Les causes de la hausse de la mortalité juvénile des bélugas demeurent inexpliquées.

En 2013, après avoir analysé les statistiques des 30 dernières années, les scientifiques constataient que le déclin s'était amorcé au début des années 2000. La population des bélugas du Saint-Laurent a chuté de 20 % durant cette période. Les scientifiques estiment que le troupeau compte maintenant de 800 à 900 individus.

Au total, 469 bélugas ont été retrouvés morts dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent entre 1983 et 2012.

Forages exploratoires à Cacouna

Un bélugaUn béluga Photo : Courtoisie Sara Scales

La sauvegarde de la population de bélugas est un des principaux enjeux de la controverse qui a cours actuellement sur les forages exploratoires que veut effectuer la compagnie Transcanada, au large de Cacouna, un milieu considéré comme la pouponnière des bélugas.

Cette semaine, la Cour supérieure du Québec a ordonné l'arrêt des travaux, qui vise à construire un port pétrolier. Le futur port serait relié à un oléoduc destiné au transport du pétrole de l'Ouest canadien.

La Cour a estimé que des lacunes importantes avaient entaché les procédures qui ont mené à la délivrance du certificat d'autorisation des travaux par le ministère de l'Environnement du Québec. Le jugement souligne que le ministère aurait dû demander et obtenir certains avis scientifiques, ce qu'il a négligé de faire.

Les travaux sont suspendus jusqu'au 15 octobre.

À lire : Forages à Cacouna : des pressions politiques à Québec

Nature Québec a lancé jeudi une pétition sur Internet. Elle invite les citoyens à interpeller le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, pour qu'il interdise définitivement tous travaux dans le secteur.

Est du Québec

Environnement