•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec et Montréal se joignent à la Fédération québécoise des municipalités

Un reportage de Marc-Antoine Ruest
Radio-Canada

Les maires de Québec et de Montréal, Régis Labeaume et Denis Coderre, ont annoncé, vendredi matin, que leurs villes se joignent, en tant que « membres associés », à la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

La nouvelle a été confirmée en marge du 71e congrès de la FQM, qui a réuni des centaines de maires et d'élus municipaux à Québec.

« Le monde municipal ne sera plus jamais le même », a lancé d'entrée de jeu le maire de Montréal, qualifiant de « première historique » la décision de Québec et de Montréal de se joindre à la FQM. Denis Coderre avait fait part de la nouvelle plus tôt ce matin sur son compte Twitter.

Le maire de Montréal a plaidé que les municipalités québécoises, la ville de Québec et celle de Montréal doivent parler d'une seule et même voix dans plusieurs dossiers.

« Régis et moi avons décidé d'être membres associés de la FQM, parce qu'on veut justement assumer notre sensibilité à la ruralité, on croit au développement des régions, mais on pense qu'il y a des moments [...] où le monde municipal doit parler d'une seule et même voix », a soutenu Denis Coderre.

« Une région forte est nécessaire, une métropole forte est nécessaire, une capitale forte est nécessaire et, aujourd'hui, fort de cette complémentarité, on démontre à quel point nous sommes capables de faire l'histoire », a ajouté le maire de Montréal.

Le maire Coderre a insisté sur le fait que Montréal et Québec se joignent à la FQM à titre de « membres associés ». « On n'est pas des membres votants. On est là en appui et quand il y a des enjeux, on se parle », a-t-il dit.

Plus de pouvoirs aux villes

Rappelons que Québec et Montréal n'ont jamais été membres de ce regroupement de municipalités auparavant parce que la FQM représente habituellement des villes de plus petite taille.

La FQM partage tout de même plusieurs priorités avec Québec et Montréal, dont la décentralisation des pouvoirs. Le maire Labeaume a d'ailleurs évoqué la question ce matin.

« C'est un geste concret pour que les régions du Québec sachent [...] que les moyennes et les petites municipalités ont le droit qu'on leur décentralise des pouvoirs », a-t-il affirmé.

La FQM a d'ailleurs lancé une campagne pour demander au gouvernement de céder plus de pouvoirs aux villes et aux MRC dans six domaines : l'aménagement du territoire, le transport, le développement économique, la culture et le patrimoine, le développement touristique et la gestion des terres publiques et des ressources naturelles.

Affaires municipales

Politique