•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Harper à l'ONU : la santé des mères, plutôt que l'Irak 

Stephen Harper devant l'Assemblée générale des Nations unies.

Stephen Harper devant l'Assemblée générale des Nations unies.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre Stephen Harper a à peine évoqué les frappes en Irak et en Syrie contre le groupe armé État islamique, dans son discours devant l'Assemblée générale des Nations unies. Il a plutôt mis l'accent sur la santé maternelle et l'aide au développement.

On apprend pourtant en coulisse que la possibilité que le Canada contribue à cette mission par des avions de chasse est bien réelle.

Mais Stephen Harper, qui s'adressait à l'ONU pour une troisième fois en huit ans, a préféré inviter les autres pays du monde à imiter le Canada et à financer l'initiative de la Banque mondiale pour améliorer la santé des femmes et des enfants

Ottawa versera 200 millions de dollars au programme Chaque femme, chaque enfant, qui doit :

  • simplifier le financement et réduire les lacunes dans des pays en développement;
  • financer les principaux systèmes de santé pour des résultats durables;
  • soutenir les pays vers un financement national durable de la santé des mères et des enfants.

Ce financement s'inscrit dans l'engagement de 3,5 milliards de dollars d'ici 2020 que Stephen Harper avait promis en mai lors d'un sommet sur les femmes et les enfants à Toronto.

Sauver les vies des plus vulnérables, les mères, les nourrissons et les enfants, doit être une priorité mondiale, a plaidé le premier ministre Harper dans son allocution. Il a souligné que des mesures simples et peu coûteuses peuvent aider des millions de personnes dans le besoin et sauver des vies. 

En 2012, 6,6 millions d'enfants de moins de cinq ans sont morts, des décès qui pourraient souvent être évités, selon Ottawa. 

Économie, démocratie et paix 

Stephen Harper a également rappelé que le Canada soutient les Nations unies et sa mission d'un monde en paix.

Les Canadiens veulent un monde où la liberté, la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit sont respectés.

Une citation de :Stephen Harper devant l'ONU

Pour le premier ministre, la liberté, la paix et la prospérité forment un cercle vertueux. Il s'est félicité d'avoir conclu plusieurs accords commerciaux avec des pays de différentes tailles et situations économiques. « Historiquement, le commerce a bâti notre pays, comme aujourd'hui il refaçonne notre monde », a déclaré M. Harper. 

Mercredi, des ex-diplomates le pressaient de ramener le Canada sur la scène multilatérale internationale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !