•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les usagers du réseau de la santé proposent de simplifier la structure

Radio-Canada

Le Regroupement provincial des comités des usagers du réseau de la santé propose de faire des économies de 1,5 milliard de dollars en s'attaquant surtout à la complexité bureaucratique du réseau de la santé. Il vient de déposer un mémoire à la Commission de révision permanente des programmes.

Un texte de Michel RochonTwitterCourriel

Le directeur général du Regroupement, Pierre Blain, croit que la réforme structurelle du réseau de la santé que le ministre Gaétan Barrette s'apprête à faire est nécessaire, mais qu'elle doit s'articuler autour d'une plus grande efficacité de la bureaucratie et permettre un meilleur accès aux soins.

Il faut faire simplement pour maximiser l'accès aux services offerts aux usagers du système de santé.

Pierre Blain, directeur général du Regroupement provincial des comités des usagers

Dans le mémoire intitulé Faire simplement, le Regroupement se dit d'accord avec le principe de la réduction et même de l'abolition des agences de santé et de services sociaux. Selon son évaluation, une réduction de 1 % des budgets des établissements appliquée au nombre de cadres pourrait faire économiser 174 millions de dollars au système.

Pour le maintien à domicile

Parmi les 17 recommandations du mémoire, l'économie la plus substantielle - 292 millions de dollars - serait réalisée si 25 % de la clientèle en perte d'autonomie dans les CHSLD pouvait bénéficier d'un maintien à domicile.

« S'attaquer à la structure du réseau est une chose, mais la façon dont nous traitons les patients pourrait également nous faire réaliser des économies. Par exemple, si les urgences s'associaient aux groupes de médecine familiale, on pourrait transférer les cas de maladies chroniques vers les cliniques et désengorger les urgences », affirme Pierre Blain.

Le sous-ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Michel Fontaine, était présent à la réunion de la Commission, mercredi. Il faut rappeler que cette commission permanente, créée le 11 juin dernier, a pour mission d'écouter les intervenants du milieu de la santé dans le souci de faire une évaluation continue des programmes gouvernementaux pour atteindre le déficit zéro.

Société