•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ultime recueil d'Alice Munro, Prix Nobel de littérature, paraît en français

L'auteure Alice Munro, Prix Nobel de littérature.

L'auteure Alice Munro, Prix Nobel de littérature.

Photo : Derek Shapton

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'écrivaine octogénaire l'a annoncé en juin dernier, quelques mois avant de recevoir le prix Nobel de littérature 2013 : Rien que la vie (Boréal) sera son dernier livre.

La nouvelliste avait fait part de son intention de prendre sa retraite lors d'une entrevue au National Post, après la cérémonie de remise du prix Trillium, remporté pour cet ultime livre, Dear life, en anglais, son recueil le plus personnel et le plus autobiographique

La couverture de « Rien que la vie », le recueil de nouvelles d'Alice Munro.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La couverture de « Rien que la vie », le recueil de nouvelles d'Alice Munro.

Photo : Éditions du Boréal

La revue littéraire Quill & Quire note qu'en plus de 40 ans de carrière, le style de celle que certains critiques considèrent comme « la Tchekhov canadienne » s'est épuré.

Ses récits aux couches narratives superposées ont fait place à des nouvelles quasi expressionnistes, qui relatent des événements en apparence anodins, mais décisifs, d'où émergent des questions existentielles.

Vous aussi, vous écrivez des nouvelles? 
Participez au Prix de la nouvelle Radio-Canada (Nouvelle fenêtre) d'ici le 1er novembre.

Avec Rien que la vie, Alice Munro nous emporte avec ses personnages jusqu'aux moments charnières de leurs existences, là où tout peut basculer : une mère perd la trace de son enfant, un soldat saute inopinément du train qui le ramène chez lui, un jeune professeur part enseigner dans un sanatorium reculé, une femme perdue se lie à un inconnu...

Les 15 nouvelles qui composent ce recueil ont été traduites de l'anglais par le couple Jacqueline Huet/Jean-Pierre Carasso, les traducteurs d'un autre grand nouvelliste, l'Américain Raymond Carver.

Extrait de Rien que la vie, la dernière nouvelle du recueil, qui lui donne également son titre :

« Sitôt rentrée de l'école, je travaillais à la préparation du dîner de mon père. Je faisais frire deux tranches d'épaule saumurée sur lesquelles je versais plein de ketchup. J'emplissais sa thermos de thé noir bien fort. J'y ajoutais un muffin de farine complète tartiné de confiture ou parfois une grosse part de tarte maison. De temps en temps, le samedi, je faisais moi-même une tarte, et à d'autres moments c'était ma mère, mais on pouvait de moins en moins compter sur ses talents culinaires.

Il s'était abattu sur nous un malheur encore plus inattendu, et qui allait devenir encore plus dévastateur, que la perte de nos ressources, bien que nous ne nous en soyons pas rendu compte sur le moment. Je veux parler de la maladie de Parkinson, dont les premiers signes se manifestèrent tôt chez ma mère, vers l'âge de quarante-cinq ans. »

— Une citation de  Alice Munro, extrait de la nouvelle Rien que la vie

Le recueil est paru le 30 septembre. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !