•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Gallant commence le travail de transition 

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le premier ministre Jean Lesage inaugure la ligne de 735 kilovolts qui relie Manicouagan à Montréal, le 29 novembre 1965.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au Nouveau-Brunswick, le premier ministre désigné, Brian Gallant, a rencontré mercredi après-midi le premier ministre sortant, David Alward, pour discuter de la transition vers le nouveau gouvernement libéral.

David Alward a souhaité bonne chance à Brian Gallant. Le premier ministre désigné a déclaré être conscient de ses nouvelles responsabilités. Il a remercié M. Alward pour le travail accompli au cours de son mandat. M. Gallant a aussi remercié les chefs du NPD, Dominic Cardy, et du Parti vert, David Coon.

David Alward et Brian Gallant lors d'une rencontre à FrederictonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

David Alward et Brian Gallant lors d'une rencontre à Fredericton

Photo : Jacques Poitras/CBC

Le Parti progressiste-conservateur et le Parti libéral ont déjà formé des comités de transition. Ces comités comprennent habituellement trois ou quatre membres.

La transition se fait habituellement sous la supervision d'un haut fonctionnaire, traditionnellement le greffier du bureau du conseil exécutif. Chaque parti présente les trois ou quatre personnes qui vont travailler pendant environ deux semaines à préparer la passation des pouvoirs.

Pendant ce temps, le gouvernement fonctionne au ralenti, et le premier ministre et les ministres sortants exercent toujours leurs fonctions, jusqu'à ce que le lieutenant-gouverneur accepte la nomination de leurs successeurs.

L'assermentation des députés et du conseil des ministres devrait avoir lieu d'ici 10 à 14 jours, selon M. Gallant.

Les priorités de Brian Gallant après son assermentation :

  • Stimuler la création d'emploi
  • Adopter un moratoire sur la fracturation hydraulique
  • Favoriser l'accès à l'avortement
  • Rendre public tous les documents (non-confidentiels) du plan forestier

Qui sera du prochain Cabinet?

La formation du Cabinet ne sera pas une mince tâche pour Brian Gallant. La majorité des députés libéraux élus sont francophones, soit 16 sur 27. M. Gallant reconnaît qu'il lui faudra du doigté pour choisir ses ministres. 

« Avoir beaucoup de francophones, il n'y a pas de doute que ça va ajouter beaucoup plus une perspective solide pour les francophones. Alors, c'est un avantage. C'est bien pour notre parti et ce sera bien pour notre gouvernement. Mais ça vient aussi avec le défi de s'assurer que nous sommes toujours en train de regarder l'autre côté de la médaille, s'assurer qu'on est toujours en train de garder les perspectives, que ce soit pour des anglophones, que ce soit pour des centres comme Fredericton », explique Brian Gallant.

Le chef libéral a affirmé que sa garde rapproché allait tout faire pour qu'il y ait « la meilleure représentation au sein du Cabinet ». Il a répété qu'il comptait sur d'excellents députés de toutes les régions, aux horizons divers, anglophones et francophones. Il a néanmoins souligné qu'il aurait aimé avoir une plus grande proportion de femmes dans son caucus.

Lundi soir, les électeurs ont délogé du pouvoir les progressistes-conservateurs en accordant aux libéraux 27 des 49 sièges. Le chef du Parti vert, David Coon, a aussi été élu.

David Alward, a annoncé sa démission comme chef du Parti progressiste-conservateur, mais il reste député de Carleton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie