•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première victoire « verte » au Nouveau-Brunswick

Le coprésident de la campagne des verts, Kevin Arsenault, réagit à la percée du parti Vert du N.-B.
Radio-Canada

Le chef du Parti vert David Coon a créé la surprise, lundi soir, en devenant le premier député vert à être élu au Nouveau-Brunswick. 

David Coon a visiblement profité de la grogne entourant l'industrie du gaz de schiste, le fer de lance des progressistes-conservateurs, puisqu'il a défait le ministre sortant de l'Énergie Craig Leonard dans la circonscription de Fredericton-Sud. Il affrontait également une grosse pointure du NPD, le transfuge Kelly Lamrock, anciennement député libéral. 

Les sondages ne donnaient pourtant pas beaucoup d'espoir aux Verts. Si la popularité du parti était légèrement en hausse, en fin de campagne, l'appui aux Verts de David Coon atteignait à peine 6 %. 

Le Parti vert du Nouveau-Brunswick est encore très jeune, ayant été fondé en 2008. Jusqu'à aujourd'hui, il n'avait pas réussi à s'imposer devant les partis traditionnels.

David Coon a pu compter sur l'appui de son homologue fédéral, Elizabeth May, qui est venue lui prêter main-forte en septembre. Elle se disait persuadée que le parti allait faire une percée dans la province, d'autant plus que David Coon se trouvait en deuxième position dans sa circonscription. 

Avec cette victoire de David Coon, cela porte maintenant à quatre le nombre de députés verts au Canada.

Outre la chef Elizabeth May, élue dans la circonscription de Saanich-Gulf Islands en 2011, et le député fédéral de Thunder Bay-Superior North, Bruce Hyer, la Colombie-Britannique a également élu son premier député vert en 2013, le député d'Oak Bay-Gordon Head, Andrew Weaver.

Le parti présentait des candidats dans 46 des 49 circonscriptions. 

Elizabeth May et David CoonElizabeth May et David Coon Photo : Gaëlle Engelberts/Radio-Canada

Politique provinciale

Société