•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'État islamique, une nouvelle génération de terrorisme, selon John Baird

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, participant à une rencontre ministérielle spéciale du Conseil de sécurité de l'ONU sur la crise en Irak.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, participant à une rencontre ministérielle spéciale du Conseil de sécurité de l'ONU sur la crise en Irak.

Photo : La Presse canadienne / Julie Jacobson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, estime que l'État islamique (EI) constitue une nouvelle génération de terrorisme. C'est à l'invitation du secrétaire d'État américain John Kerry que M. Baird a livré ce message de quatre minutes, lors d'une réunion ministérielle spéciale du Conseil de sécurité de l'ONU, à New York, vendredi.

L'État islamique est davantage une armée terroriste que l'image traditionnelle d'une cellule isolée d'extrémistes. C'est le mélange toxique d'une idéologie médiévale avec de l'armement moderne.

Une citation de :Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird

Cette session du Conseil de sécurité de l'ONU avait pour mandat de manifester du soutien au gouvernement irakien, qui tente de contenir la menace posée par l'État islamique.

« Ces terroristes disent ouvertement vouloir instaurer un califat de l'Inde au sud de l'Espagne », a dénoncé le ministre Baird.

Afin de les confronter, la communauté internationale doit mener un combat qui s'apparente aux luttes historiques destinées à mettre fin au fascisme et au communisme, a poursuivi John Baird en substance.

Plus tôt ce mois-ci, le ministre canadien des Affaires étrangères s'était rendu en Irak où il avait rencontré les leaders du gouvernement central à Bagdad avant de se rendre en zone kurde, dans le nord du pays.

Lors de la réunion ministérielle spéciale du Conseil de sécurité de l'ONU, John Baird a salué le leadership exercé par les États-Unis en Irak. il est à noter que vendredi, quelques heures avant que le ministre Baird ne prononce son allocution à New York, la France est devenu le second pays à se joindre à l'effort américain. L'armée française affirme avoir mené ses premières frappes aériennes dans le nord-est de l'Irak, près de Mossoul, y détruisant « un dépôt logistique » des jihadistes de l'EI.

Pour sa part, Washington a mené 176 raids aériens sur l'Irak depuis le 8 août.

Le Canada consacre les efforts de 69 conseillers spéciaux en guise d'appui aux forces irakiennes et il a fourni deux avions de transport militaire chargés d'armes et de munitions à l'intention des forces kurdes.

L'allocution de John Baird n'a pas permis de révéler de nouvelles informations concernant la contribution canadienne à l'Irak.

Cependant, le ministre Baird n'a pas manqué de souligner que le Canada avait voué des millions de dollars pour stopper l'action de combattants étrangers et pour aider les populations déplacées au sein du territoire irakien. Plus précisément, Ottawa a versé 28 millions de dollars pour tenter de résorber la crise humanitaire en Irak et 10 millions en matériel militaire tel que des casques, des gilets pare-balles et des véhicules de soutien logistique.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !