•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6000 km de marche pour le docteur Stanley Vollant

Stanley Volant poursuit un périple de 6000 km à pied qu'il a entamé en 2010.
Stanley Volant poursuit un périple de 6000 km à pied qu'il a entamé en 2010. Photo: Boualem Hadjouti
Radio-Canada

Stanley Vollant, premier chirurgien autochtone du Québec, poursuit le périple de 6000 km de marche qu'il a entamé en 2010.   

Innu de Pessamit sur la Côte-Nord, Stanley Vollant a comme objectif de visiter des Premières Nations du Québec, du Labrador, de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick.  

Vendredi, il a repris son périple au Témiscamingue, depuis la communauté autochtone d’Eagle Village, avant de se rendre en Ontario.

Avant d'entamer la marche, Stanley Vollant distribue des « sacs-médecines », c'est-à-dire des sacs qui guident et protègent ceux qui les portent selon la tradition autochtone. 

Cet automne, il compte rejoindre la communauté mohawk d'Akwesesne, en Ontario.

Les trois messages de ma marche : le premier, c'est de dire aux jeunes et aux moins jeunes l'importance d'avoir des rêves et de les réaliser; le deuxième objectif, c'est de découvrir le territoire et les enseignements des aînés; le troisième, est d'amener des autochtones et des non autochtones ensemble.

Stanley Vollant

Stanley Vollant veut aussi adresser un message politique aux différents gouvernements.

Mon message est politique dans le sens qu'il faut qu'on s'occupe des jeunes autochtones et que l'on s'assure que les demandes de négociations territoriales soient achevées

Stanley Vollant
Stanley Volant poursuit un périple de 6000 km à pied qu'il a entamé en 2010.Stanley Volant poursuit un périple de 6000 km à pied qu'il a entamé en 2010. Photo : Boualem Hadjouti

Plusieurs personnes participent à la marche. C'est le cas de Roger Cantin, un autochtone de la région de Montréal.

Je suis tout à fait d'accord avec les objectifs de Stanley Vollant qui va se rendre dans les écoles tout au long du trajet pour motiver les jeunes.

Roger Cantin

D'autres, comme Maureen Coady, enseignante de la Nouvelle-Écosse, affirment qu'ils veulent en apprendre davantage sur les communautés autochtones.

Plus de 6000 km

Même si initialement Stanley Vollant a planifié de marcher 6000 km, il pense déjà prolonger son périple.

« Le 6000 km va probablement déborder sur 10 000 km, et le but, c'est de me rendre jusqu'à la côte ouest et la côte est », dit-il.

Depuis 2010, près de 5000 personnes ont déjà marché avec le docteur Stanley Vollant.

Abitibi–Témiscamingue

Autochtones