•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les familles des victimes de l'accident mortel à Ottawa poursuivent leurs démarches judiciaires

L'autobus d'OC Transpo a embouti un train de Via Rail le 18 septembre 2013, faisant six morts. (archives)

L'autobus d'OC Transpo a embouti un train de Via Rail le 18 septembre 2013, faisant six morts. (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un an jour pour jour après l'accident entre un train de Via Rail et un autobus d'OC Transpo, qui a coûté la vie à six Ottaviens, les enquêtes se poursuivent afin d'offrir quelques réponses. Les poursuites continuent également de progresser.

L'accident a fauché la vie du chauffeur d'OC Transpo Dave Woodard et celle de cinq passagers soit Michael Bleakney, 57 ans, Karen Krzyzewski, 53 ans, Rob More, 35 ans, ainsi que Kyle Nash et Connor Boyd, tous deux âgés de 21 ans.

Les familles de deux des victimes et de deux blessés ont intenté des poursuites au civil contre la Ville d'Ottawa et les héritiers du chauffeur.

Ces quatre poursuites totalisent près de 7,2 millions de dollars. Parmi elles, il y a celle des parents de Rob More.

Rob More, fait partie des victimes de l'accident (archives)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Rob More, 35 ans, fait partie des victimes de l'accident entre un autobus et un train à Ottawa.

« On réclame un montant de 600 000 $, qui inclut aussi un montant pour les frais, les débours que la famille a dû encourir à la suite du décès », précise l'avocate de la famille More, Éliane Lachaîne.

Rob More vivait avec la paralysie cérébrale, mais il était fonctionnel.

Il se rendait d'ailleurs au travail le matin de l'accident, au bureau de la compagnie IBM où il travaillait depuis plus de 12 ans.

La femme et les quatre enfants de Michael Bleakney, demandent quant à eux près de 1,8 million de dollars pour privation de soins, privation d'orientation et perte de compagnie.

L'un des survivants de la collision, Humayun Sharif, réclame pour sa part une compensation totale de 800 000 $ à la famille de M. Woodard et à la Ville d'Ottawa.

Enfin, un autre passager blessé, Joram Kunaka, poursuit la Ville et les héritiers de David Woodard pour 4 millions de dollars.

Allégations similaires

Les allégations contenues dans la poursuite de la famille More sont semblables à celles des trois autres.

On y suggère que le chauffeur Dave Woodard a été négligeant et qu'il a, entre autres, freiné trop tard ou pas du tout.

Les victimes jugent également que la Ville ne lui a pas donné de formation adéquate ou qu'elle n'a pas gardé l'autobus ou les freins en bon état de marche.

Ces allégations n'ont cependant pas été prouvées en cour.

« Lorsqu'on aura plus d'information, principalement du Bureau de la sécurité des transports (BST) lorsqu'il rendra son rapport final, il est possible que l'on abandonne certaines allégations et même qu'on ajoute certaines allégations », ajoute maître Lachaîne.

Le rapport du BST devrait être déposé d'ici la fin de l'automne, ce qui dépasse le délai habituel d'un an. L'organisme fera une mise à jour de son enquête le mercredi 24 septembre.

Ce délai est notamment causé par l'enquête du BST sur le drame de Lac-Mégantic, jugée prioritaire, qui a monopolisé des experts.

Des complications techniques sont également survenues. Ainsi, les enregistreurs de bord situés à l'avant du véhicule ont pu être endommagés. Ces appareils contiennent, par exemple, les données à propos du freinage, illustre le BST.

Enfin, il s'agit de la première enquête impliquant un autobus à deux étages et une des rares survenues sur le Transitway.

D'après le reportage de Stéphane Leclerc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !