•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Home Depot se remet d’une cyberattaque massive

Logo Home Depot
Logo Home Depot (archives)
La Presse canadienne

Le détaillant américain Home Depot a indiqué, jeudi, s'être débarrassé du logiciel malveillant à la source de l'attaque informatique dont il a été victime et qui pourrait avoir touché 56 millions de cartes de paiement aux États-Unis et au Canada entre les mois d'avril et de septembre.

La chaîne de magasins de rénovation établie à Atlanta explique que selon ses conseillers en matière de sécurité, les criminels auraient utilisé un logiciel qui n'avait encore jamais été vu dans d'autres attaques.

Tous les terminaux sur lesquels le logiciel était installé ont été mis hors d'usage et l'entreprise a installé de nouveaux terminaux cryptés dans toutes ses succursales américaines le 13 septembre, moins de deux semaines après la découverte de cette attaque.

L'installation du nouveau matériel dans les magasins canadiens sera complétée au début de l'an prochain, mais les détaillants sont déjà équipés pour traiter en toute sécurité les paiements faits avec des cartes ayant une puce intégrée et un numéro d'identification personnel (NIP).

L'entreprise répète qu'elle n'a aucune preuve que les NIP de cartes de débit ont été compromis ou que les clients de son site Internet ont été touchés. Rien n'indique non plus que ses succursales mexicaines auraient été visées.

« Nous sommes désolés pour la frustration et l'inquiétude que cela cause à nos clients », a  ndiqué l'entreprise sur la page d'accueil de son site Web.

« Nous souhaitons également vous rappeler que vous ne serez pas tenus responsables des potentielles dépenses frauduleuses portées à vos comptes et que nous offrons gratuitement des services de protection de l'identité, y compris le contrôle du crédit, à tout client ayant utilisé une carte de paiement dans un magasin Home Depot depuis avril 2014. »

Le détaillant a par ailleurs confirmé ses prévisions de croissance pour l'exercice en cours. Il dit s'attendre à engranger un bénéfice par action de 4,54 $US pour l'exercice 2014, ce qui représente une hausse de 2 cents par rapport à ses prévisions précédentes.

Économie