•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Printemps érable : des policiers sherbrookois en Comité de déontologie

Service de police de Sherbrooke
Geneviève Proulx

Le Comité de déontologie policière a entamé, jeudi, ses audiences relativement à une arrestation faite par des policiers de Sherbrooke durant le printemps érable. Les agents Benoît Côté, Jonathan Couture et Patrick Roy doivent répondre de leurs actes quand ils ont procédé à l'arrestation d'Olivier Lussier le 30 avril 2012.

On leur reproche, entre autres, d'avoir usé d'une force excessive à son égard. À l'époque, la porte-parole de l'Association étudiante du Cégep de Sherbrooke, Catherine Boudin, avait expliqué que des policiers en civil étaient sortis d'une voiture qui n'était pas balisée et qu'ils avaient arrêté les étudiants très rapidement d'une façon qui pourrait ressembler à un kidnapping.

L'audience a lieu à l'hôtel Times de Sherbrooke. Deux témoins ont, jusqu'à présent, été entendus. L'une des témoins, Marie-Danielle Larocque, a décrit au Comité cette opération policière qu'elle a jugé trop musclée. « Quand ça c'est passé, mon focus était sur un blessé qui était par terre puis, j'ai vu l'arrestation. C'était très brutal! C'était extrêmement violent! Voir mes camarades se faire traîner par terre et se faire pousser, c'est émotivement très prenant », a-t-elle raconté.

Cet après-midi, Olivier Lussier, celui qui a été arrêté lors de l'opération policière, témoignera à son tour.

Estrie

Justice et faits divers