•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

160 maisons démolies depuis un an à Québec

Le 1235 avenue des Grands-Pins a été démoli le 4 septembre dernier.

Le 1235 avenue des Grands-Pins a été démoli le 4 septembre dernier.

Photo : Comité pour une densification respectueuse

Radio-Canada


Quelque 160 habitations ont été détruites dans les arrondissements de la ville de Québec depuis l'an dernier pour laisser place à de nouvelles constructions.

Seulement dans les quartiers de Sillery, Sainte-Foy et Cap-Rouge, 66 maisons unifamiliales ont été rasées par des promoteurs depuis un an. Le Comité pour une densification respectueuse, qui a obtenu ses chiffres en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, s'inquiète de la reconstruction accélérée dans certains secteurs.

Ces chiffres montrent clairement l'ampleur de la densification à Québec selon le regroupement. « Pour nous, c'est le signe qu'il faut s'occuper du problème », affirme Michel Fournier.

Maisons démolies à Québec en 2013-1014

  • Sillery et Sainte-Foy : 66
  • Haute-Saint-Charles : 33
  • Charlesbourg : 27
  • Beauport: 7
  • Des Rivières : 5
  • Limoilou : 5

Saccage dans Sillery

Ce projet immobilier doit être réalisé sur l'avenue des Grands-Pins.

Ce projet immobilier doit être réalisé sur l'avenue des Grands Pins.

Le comité de citoyens déplore notamment la démolition du 1235 avenue des Grands-Pins à Sillery, au début de septembre, pour laisser place à un projet immobilier qu'il qualifie de « saccage total ». Un duplex sera construit à cet endroit juste à côté d'une résidence datant de 1921, répertoriée dans l'inventaire du patrimoine bâti du quartier.

« On l'encourage la densification, mais prenons le temps de bien la faire pour éviter qu'on arrive à un point de non-retour qui va être regrettable pour tout le monde », dit Michel Fournier.

Nouveau règlement suffisant?

Le 7 juillet dernier, la Ville de Québec a adopté un règlement sur la reconstruction dans les quartiers pour obliger les promoteurs à respecter, par exemple, la hauteur des nouveaux bâtiments par rapport aux maisons voisines. La coupe des arbres et le choix des matériaux sont aussi plus encadrés.

Michel Fournier doute que la situation se soit réellement améliorée. « Il ne va pas assez loin. La hauteur des rez-de-chaussée va être mieux gérée et la hauteur des bâtiments limitée. Mais pour les arbres matures, la forme des toits et l'alignement des maisons, il y a encore beaucoup de chemin à faire. »

Le Comité pour une densification respectueuse n'a pas été en mesure de savoir combien de permis ont été octroyés par la Ville depuis l'adoption du règlement d'harmonisation sur l'urbanisme.

Québec

Urbanisme