•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nombre record d'inscriptions à l'Université de Saint-Boniface

Reportage de Claudie Émond
Radio-Canada

L'Université de Saint-Boniface a enregistré un nombre record d'inscriptions pour une deuxième année consécutive. Après une hausse de 7 % l'an dernier, l'augmentation des inscriptions cette année est de 10,7 %.

Le recteur de l'institution, Gabor Csepregi, se dit enchanté.

Le recteur de l'Université de Saint-Boniface, Gabor Csepregi, est enchanté de l'augmentation des inscriptions.Le recteur de l'Université de Saint-Boniface, Gabor Csepregi, est enchanté de l'augmentation des inscriptions. Photo : ICI Radio-Canada/Claudie Emond

« C'est en raison d'un travail acharné par notre bureau de recrutement, et aussi notre approche personnalisée, la qualité des programmes, les bourses que nous offrons et aussi, je dirais, que la perception de la langue française, de la culture francophone change aussi au Manitoba » affirme le recteur.

Répartition des inscriptions

L'Université de Saint-Boniface confirme avoir reçu 979 inscriptions à son programme universitaire et 389 inscriptions au programme technique et professionnel, pour un total de 1368 inscriptions cette année.

Nous avons beaucoup de francophiles qui viennent ici suivre des cours en français, des finissants venant des programmes d'immersion, donc nous sommes ravis.

Gabor Csepregi, recteur de l'Université de Saint-Boniface

Les programmes de baccalauréat et de diplôme en administration des affaires sont particulièrement populaires, enregistrant des hausses d'inscriptions de 24 % et de 40 % respectivement.

La Faculté des sciences, qui a lancé en 2013-2014 son tout nouveau baccalauréat ès sciences avec majeure conjointe en biochimie-microbiologie - programme coopératif, connaît pour sa part une hausse de 14 % de ses inscriptions.

Demande accrue de services

Le directeur des services aux étudiants, Christian Perron, dit que l'université s'est adaptée à cette hausse des inscriptions enregistrée au cours des dernières années.

Selon le directeur des services aux étudiants, Christian Perron, le personnel de l'Université de Saint-Boniface peut s'adapter à la demande accrue pour les services.Selon le directeur des services aux étudiants, Christian Perron, le personnel de l'Université de Saint-Boniface peut s'adapter à la demande accrue pour les services. Photo : ICI Radio-Canada/Claudie Emond

« Quand ça vient à l'utilisation des locaux ou des installations puis l'offre de services comme le café-rencontre, la cafétéria, ce sont eux aussi tous des gens qui occupent ces postes-là, qui travaillent dans ce secteur d'activité là, qui sont adaptables et flexibles à un changement au niveau de la fréquentation », dit M. Perron.

Nouveau nom

Les responsables de l'université ont par ailleurs profité de la rentrée pour dévoiler la désignation officielle de la résidence étudiante de la rue Aulneau.

La résidence de la rue Aulneau est nommée résidence « Père-Théophile-Lavoie » en l'honneur d'un oblat qui a été recteur de l'établissement de 1870 à 1878.La résidence de la rue Aulneau est nommée résidence « Père-Théophile-Lavoie » en l'honneur d'un oblat qui a été recteur de l'établissement de 1870 à 1878. Photo : ICI Radio-Canada/Claudie Emond

La résidence a été nommée « Père-Théophile-Lavoie » en l'honneur d'un oblat qui, au 19e siècle, a été recteur de l'établissement de 1870 à 1878.

« Il était un homme extraordinaire, bâtisseur, qui a aussi pris des contacts avec les autres collèges de la région », dit M. Csepregi.

Raymond Bernardin est un ancien étudiant qui a fréquenté l'institution dans les années 1940. Il a tenu à être présent lors de la cérémonie.Raymond Bernardin est un ancien étudiant qui a fréquenté l'institution dans les années 1940. Il a tenu à être présent lors de la cérémonie. Photo : ICI Radio-Canada/Claudie Emond

Le recteur précise que l'Université a acheté cette résidence à la congrégation des oblats à un prix « raisonnable ». Elle s'en sert depuis 2005.

Selon Christian Perron, cette résidence est au maximum de sa capacité depuis quelques années, une conséquence de la hausse des inscriptions.

« À présent, l'université est en mesure de répondre à la totalité des demandes de logements. Parfois c'est du logement sur le campus, parfois c'est du logement dans la communauté. Mais on offre aussi un service d'orientation vers d'autres logements dans le secteur privé de la communauté », précise-t-il.

Manitoba

Éducation