•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Suspendu de son école pour trafic de Pepsi

La compagnie Arctic Beverages, basée à Winnipeg, est seul embouteilleur de produits Pepsi entièrement sous la propriété des Premières Nations.

La compagnie Arctic Beverages, basée à Winnipeg, est seul embouteilleur de produits Pepsi entièrement sous la propriété des Premières Nations.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un élève d'une école de Lethbridge, dans le sud de l'Alberta, a été suspendu pendant deux jours la semaine dernière pour avoir vendu du Pepsi à ses camarades.

Keenan Shaw, un élève de 12e année, vendait cette boisson gazeuse à partir de son casier. L'école Winston Churchill, son établissement, n'autorise toutefois que les boissons allégées en sucre dans son enceinte.

L'élève soutient qu'il s'est fait dire que son comportement violait les règlements sur la vente et la nutrition à l'école et qu'il tenait un commerce sans permis. 

Bien qu'il ait été menacé d'exclusion, Keenan Shaw a tout de même continué à vendre ces boissons. 

Cheryl Gilmore, directrice de la Commission des écoles publiques de Lethbridge, ne souhaite pas parler de ce cas spécifique. Elle rappelle que le directeur de l'école doit être consulté quant à la vente d'objets et que les boissons sucrées sont interdites dans les écoles de la Commission.

Cheryl Gilmore indique qu'il y a beaucoup de discussions préalables avant de renvoyer quelqu'un.

Elle reconnaît que, bien que vendre du Pepsi ne soit pas un motif suffisant pour un renvoi, le fait de désobéir continuellement aux règlements de l'école peut le devenir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !