•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Écossais se prononcent jeudi sur leur avenir au sein du Royaume-Uni. Qui sont les ténors de l'indépendance et ceux du maintien de l'union? Nous vous proposons un bref tour d'horizon.


Du côté du oui

  • Alex Salmond

Premier ministre écossais depuis 2007 et chef du Parti national écossais (SNP), il est le chef de file des indépendantistes. Économiste de formation, il pense que l'Écosse a tout à gagner à se séparer du Royaume-Uni et milite pour cette cause depuis des décennies.

« Nous n'espérons pas gagner d'une voix, nous visons une majorité substantielle. C'est une occasion unique pour une génération. »

— Une citation de  Alex Salmond

Selon plusieurs analystes, que le oui ou le non l'emporte, Alex Salmond a déjà gagné son pari, puisqu'il a mis le Royaume-Uni au pied du mur et forcé le premier ministre, David Cameron, à transférer des pouvoirs accrus à l'Écosse. Sous sa gouverne, le mouvement indépendantiste s'est considérablement renforcé, passant d'idéal romantique à réalité concrète.

Membre du SNP depuis 1973, M. Salmond en devient le chef en 1990. En 2007, il mène son parti à la victoire et devient premier ministre de l'Écosse. Il est réélu en 2011 avec une majorité absolue, ce qui lui permet de mettre en branle son projet de référendum sur l'indépendance.

Plusieurs vedettes ont donné leur appui au camp du oui, dont l'acteur écossais Sean Connery, bien connu pour son rôle de James Bond, les membres du groupe Franz Ferdinand, qui ont organisé un concert pour l'indépendance, ainsi que le chanteur Morrissey, l'écrivain Irvine Welsh, la designer Vivienne Westwood et le réalisateur Ken Loach.


Du côté du non

  • Alistair Darling
Le chef du camp du non, Alistair DarlingAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : Getty Images / BEN STANSALL

Député travailliste élu pour la première fois en 1987, il a occupé plusieurs ministères au sein des gouvernements de Tony Blair et de Gordon Brown. Il est devenu le chef du camp du non et directeur de la campagne Better Together (Mieux ensemble), qui réunit les travaillistes, les conservateurs et les libéraux démocrates écossais.

Cette campagne a reçu des dons substantiels de plusieurs industriels, ainsi que de l'auteure de Harry Potter, J.K. Rowling, qui vit à Édimbourg depuis plus de vingt ans. Elle a donné 1 million de livres sterling.

« Si nous votons pour quitter le Royaume-Uni jeudi, ce sera un point de non-retour. Ce n'est pas comme une élection où vous pouvez changer d'avis si ça ne fonctionne pas. »

— Une citation de  Alistair Darling
  • David Cameron
Le premier ministre britannique, David CameronAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre britannique, David Cameron, a promis de traquer les responsables du meurtre de David Haines.

Photo : La Presse canadienne / John Stillwell

Le premier ministre britannique mise gros dans cette élection. Si le oui l'emporte, il risque d'en payer le prix.

« Si le Royaume-Uni éclate, il éclate pour toujours. Le choix qui vous est offert est donc clair : un saut dans l'inconnu avec le oui, ou un avenir meilleur pour l'Écosse avec le non. »

— Une citation de  David Cameron

Très impopulaire en Écosse, où les conservateurs ne détiennent qu'un siège, il n'a vraiment pris part à la campagne que ces dernières semaines, lorsque les sondages ont commencé à donner l'avance au camp du oui.

Depuis, il s'est rendu en Écosse à plusieurs reprises pour tenter de convaincre les indécis, qui sont ceux qui feront peser la balance dans un sens ou dans l'autre.

Ses détracteurs l'accusent de multiplier les déclarations alarmistes sur les conséquences économiques d'un vote en faveur de l'indépendance, notamment sur les retraites et sur la monnaie.

Les vedettes du camp du non : le footballeur David Beckham, l'auteur J.K. Rowling, les chanteurs David Bowie, Mick Jagger, Paul McCartney, Rod Stewart et Sting et l'actrice Judi Dench, sont les plus connues. Plus de 200 célébrités ont également signé une lettre ouverte enjoignant les Écossais à voter non.

L'Écosse entre le oui et le non

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !