•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après Montfort, d'autres hôpitaux préoccupés par l'augmentation de la clientèle québécoise

Urgence de l'Hôpital général d'Ottawa.

Urgence de l'Hôpital général d'Ottawa.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Hôpital Montfort d'Ottawa n'est pas le seul établissement de santé en Ontario à accueillir de plus en plus de patients québécois. En fait, trois autres hôpitaux de la région ont noté au cours de la dernière année une hausse marquée des résidents de l'Outaouais qui se présentent à l'urgence de leur établissement.

L'hôpital de Hawkesbury est celui qui connaît la hausse la plus importante. L'année dernière, plus de la moitié des patients vus à l'urgence de cet hôpital de l'Est ontarien provenait du Québec.

Pourcentage de patients québécois vus à l'urgence d'hôpitaux ontariens.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pourcentage de patients québécois vus à l'urgence d'hôpitaux ontariens.

Photo : RLISS de Champlain

De son côté, le Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario a noté une augmentation de plus de 25 % des patients québécois durant l'année 2013-2014. Quant à l'hôpital d'Ottawa, ce dernier a été témoin d'une hausse de plus de 5 %.

Pour l'instant, cette tendance à la hausse du nombre de patients québécois qui fréquentent des hôpitaux sur la rive ontarienne n'a pas eu de répercussions sur les temps d'attente aux urgences. Toutefois, le Réseau local d'intégration des services de santé (RLISS) de Champlain, le pendant ontarien de l'Agence de santé de l'Outaouais, dit vouloir surveiller cette tendance de près.

« À un moment donné, le volume va être tel qu'on ne pourra pas continuer à voir des améliorations, et même on va voir un recul.  »

— Une citation de  Chantal Leclerc, PDG, Réseau local d'intégration des services de santé (RLISS) de Champlain

L'organisme n'écarte pas non plus la possibilité d'avoir recours aux mêmes méthodes que l'Hôpital Montfort pour sensibiliser les patients québécois. Cette semaine, l'Hôpital Montfort a commencé à distribuer des dépliants aux patients du Québec pour les informer des limites du réseau de santé ontarien.

Un exode difficile à freiner

Selon le Dr Marcel Guilbault, président de l' Association des médecins omnipraticiens de l'ouest du Québec, il sera difficile pour les hôpitaux de l'Ontario de renverser cette tendance en raison du manque criant de médecins de famille et des débordements dans les urgences en Outaouais. Les récentes compressions budgétaires imposées au C3S de Gatineau n'aideront pas à éradiquer ce phénomène, ajoute M. Guilbault.

« Il y a des coupures ici, des coupures de l'autre côté. Il va falloir jaser pour s'ajuster le plus rapidement possible »

— Une citation de  Dr Marcel Guilbault, président de l'Association des médecins omnipatriciens de l'ouest du Québec

Le RLISS envisage également de discuter prochainement de cette situation avec l'Agence de santé de l'Outaouais.

D'après les informations de la journaliste Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !