•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand les feux de circulation ne laissent pas le temps de traverser

Radio-Canada

Certains feux de circulation de Montréal ne laissent même pas le temps de traverser aux piétons et aux cyclistes. Quatre secondes de feu vert pour traverser la rue Mill dans le Sud-Ouest, et sept secondes pour le grand boulevard Henri-Bourassa, dans Ahuntsic.

Certains feux de circulation de Montréal ne laissent même pas le temps de traverser aux piétons et aux cyclistes. Quatre secondes de feu vert pour traverser la rue Mill dans le Sud-Ouest, et sept secondes pour le grand boulevard Henri-Bourassa, dans Ahuntsic.

Un reportage de Thomas GerbetTwitterCourriel

Piste cyclable de la rue Tolhurst : deux enfants à vélo s'apprêtent à traverser les huit voies du boulevard Henri-Bourassa. L'un des adultes qui les accompagnent a placé une caméra sur son vélo. Ils attendent le feu vert et démarrent... 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 secondes passent, puis soudain, le feu passe au jaune. Les enfants n'ont traversé que la moitié du boulevard. Quand le feu passe au rouge, il leur reste encore trois voies de circulation à franchir.

Un problème semblable existe sur la piste cyclable qui traverse la rue Mill, sous le viaduc de Bonaventure. Le feu vert pour les vélos dure.... 4 secondes. « On se dépêche, ça fait comme un troupeau qui traverse en même temps », raconte Alexandra, qui passe par là tous les jours. Elle trouve cette situation dangereuse : « Souvent, on ne réussit pas à passer ou alors on prend le risque ».

Selon la Coalition Vélo Montréal, cette situation pose la question de la sécurité, mais aussi de la place accordée aux piétons et aux vélos dans la circulation. Pour sa part, la porte-parole de Projet Montréal en matière de vélo, Marianne Giguère, croit que ça ne va faire qu'encourager les cyclistes et les piétons à traverser quand le feu est rouge.

Un aménagement qui est supposé rendre une traverse sécuritaire, mais qui finalement se revire contre les usagers, je trouve ça assez désolant

Marianne Giguère, porte-parole de Projet Montréal en matière de vélo

La conseillère du Plateau-Mont-Royal rappelle que le même problème se pose pour les piétons âgés. Au mois de juin, un groupe baptisé « Les grand-mères en colère » avait manifesté pour réclamer, notamment, que le temps pour traverser soit rallongé.

La Ville de Montréal va intervenir

La municipalité a analysé les deux feux en question. « Nous sommes au fait qu'il y a effectivement un temps de vert trop court à l'intersection Henri-Bourassa/Tolhurst. Il s'agit d'une défectuosité au niveau de l'unité de contrôle. La réparation sera réalisée dans les plus brefs délais », explique la relationniste de la Ville, Valérie De Gagné, dans un courriel.

Pour le feu de la rue Mill, la Ville augmentera le temps de la phase verte d'« ici quelques jours ». Elle passera de quatre à sept secondes. Un feu avec détection des vélos devrait même être installé, à terme, « pour mieux répondre aux besoins des cyclistes ».

Pour calculer la durée des feux, la Ville se base sur le guide de l'Association des transports du Canada, qui prend en compte plusieurs facteurs comme la distance à traverser. Pour calculer le temps de vert, elle tient compte, entre autres, du temps de perception-réaction, du taux d'accélération des cyclistes et de la distance à traverser. Tandis que pour le dégagement (jaune et rouge), elle tient compte, entre autres, de la vitesse moyenne des cyclistes et de la largeur de la rue.

Vous connaissez un problème de feu de circulation semblable près de chez vous ? Écrivez-nous

Société