•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Spinosaurus, entre canard et alligator

Spinosaurus

Photo : National Geographic

Radio-Canada

Des fossiles d'une énorme créature pesant jusqu'à 20 tonnes, sorte de croisement entre un canard et un alligator, ont été découverts au Maroc.

Selon ses découvreurs, le Spinosaurus est le premier dinosaure mis au jour qui présente des traits anatomiques d'une adaptation à un milieu semi-aquatique, selon des fossiles trouvés en Afrique du Nord.

Cela en fait donc le premier dinosaure connu capable de nager.

Long de 15 m et doté d'une vingtaine de dents acérées dans un long museau étroit, ce dinosaure déjà connu pour être carnivore et qui vivait il y a environ 95 millions d'années dévorait aussi des poissons.

Les premiers ossements du Spinosaurus avaient été mis au jour en 1912 en Égypte et décrits en 1915 par le paléontologue allemand Ernst Stromer von Reichenbach, mais celui-ci n'avait alors pas décelé les capacités d'adaptation aquatique de l'animal.

Le Spinosaurus surpassait largement en taille le célèbre tyrannosaure (T-Rex), qui a vécu en Amérique du Nord plusieurs millions d'années après la disparition du Spinosaurus.

Il serait ainsi le plus grand dinosaure prédateur connu ayant vécu sur la planète, dépassant de 3 mètres en longueur le plus gros spécimen de T. Rex jamais découvert.

Selon Paul Sereno et Nizar Ibrahim, des paléontologues de l'Université de Chicago, la découverte du fossile du squelette le plus complet d'un Spinosaurus à ce jour montre clairement qu'il pouvait évoluer à la fois sur le sol et dans l'eau.

Les ossements, dont des parties du crâne, de la colonne vertébrale, du pelvis et des membres, ont été découverts au cours de plusieurs années dans des sédiments d'eau douce dans le Sahara marocain, au sud-est du pays.

Le saviez-vous?
Les reptiles marins comme les plésiosaures et les mosasaures ne sont pas des dinosaures, même s'ils ont une certaine ressemblance.

Parmi les traits d'adaptation aquatique observés sur les ossements du Spinosaurus, les chercheurs relèvent :

  • la présence d'un naseau situé sur le haut de la tête pour éviter que l'eau n'y pénètre,
  • des pattes avant relativement longues
  • de grands pieds plats palmés permettant de nager, mais aussi de marcher sur des sols boueux ou de la vase.

Ils signalent également une grande densité osseuse des membres qui aurait permis à ce dinosaure de rester immergé dans l'eau plutôt que de flotter.

Cette densité des os rappelle celle des premières baleines ou des hippopotames d'aujourd'hui, note l'anatomiste J.G.M Thewissen, de la Northeast Ohio Medical University, cité dans la revue Science, qui consacre un article à la découverte.

Pour le paléontologue Paul Sereno, « le Spinosaurus avec son museau de crocodile, son long cou et son corps allongé devait ressembler à un canard avec une queue d'alligator ».

Il a aussi noté, durant une conférence de presse, que ce dinosaure devait avoir de grandes difficultés sur le sol à maintenir son équilibre pendant longtemps sur ses pattes arrière, vu son anatomie.

Selon ces chercheurs, l'énorme crête sur son dos, qui rappelle une voile de bateau, devait surtout servir à séduire pour sa reproduction plutôt qu'à l'aider à nager.

Petite histoire d'une découverte

Les fossiles découverts en 1912 avaient été détruits alors qu'ils se trouvaient dans le musée d'histoire naturelle de Munich avec d'autres collections de paléontologie, en avril 1944 lors d'un bombardement allié sur la ville.

Il a donc fallu attendre près d'un siècle pour disposer d'un nouveau squelette de Spinosaurus, dont les premiers ossements ont été découverts initialement par un nomade collectionneur amateur de fossiles au Maroc.

Par chance, les notes, croquis et publications d'Ernest Stromer, qui se trouvaient dans le château familial en Bavière, ont survécu et ont permis de faire des comparaisons détaillées avec les ossements découverts au Maroc.

Pour reconstituer l'image d'un squelette plus complet du Spinosaurus, les scientifiques ont combiné les informations provenant des nouveaux fossiles et des versions numériques des ossements décrits par Ernest Stromer, ainsi que ceux d'un ancêtre de ce dinosaure, le Suchomimus, qui était toutefois très différent.

Cette découverte fera aussi l'objet d'une exposition dans le Musée du National Geographic à Washington, ainsi que d'un article dans le numéro d'octobre de la revue.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Science