•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chefs politiques du N.-B. débattent de l'avortement

Brian Gallant, du Parti libéral, et David Alward, du Parti progressiste-conservateur

Brian Gallant, du Parti libéral, et David Alward, du Parti progressiste-conservateur, lors du débat à la Télévision Rogers.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les chefs politiques en campagne électorale au Nouveau-Brunswick ont abordé pour la première fois la question de l'avortement lors d'un débat.

Les chefs des cinq partis ont participé à un échange à la Télévision Rogers, mercredi soir.

L'avortement alimente les discussions dans la province depuis la fermeture récente de la clinique Morgentaler de Fredericton, le seul établissement privé qui offrait un service d'avortement dans la province.

En vertu des lois en vigueur au Nouveau-Brunswick, les femmes qui veulent un avortement couvert par l'assurance-maladie doivent avoir une ordonnance de deux médecins certifiant que l'intervention est nécessaire pour des raisons médicales.

Lors du débat, le chef libéral Brian Gallant a déclaré que, s'il remporte les élections, son gouvernement fera une étude pour définir et éliminer les barrières à l'avortement.

Le chef néo-démocrate, Dominic Cardy, a critiqué cette prise de position. Il a demandé à M. Gallant s'il éliminerait l'obligation d'obtenir la référence de deux médecins. Brian Gallant n'a pas donné de réponse précise.

Dominic Cardy et David Coon, chef du Parti vert, promettent tous les deux d'abolir cette règle.

Par contre, le chef progressiste-conservateur, David Alward, et le chef de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Kris Austin, estiment tous deux que l'accès au service d'avortement pour des raisons médicales est adéquat dans la province à l'heure actuelle.

Le débat de la Télévision Rogers sera diffusé vendredi soir.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !