•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel d'offres de 450 mégawatts : les retards n'inquiètent pas l'industrie éolienne

Parc éolien Viger-Denonville

Parc éolien Viger-Denonville

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le retard dans l'appel d'offres de 450 mégawatts d'Hydro-Québec ne fait pas trembler l'industrie éolienne dans l'Est du Québec. La date pour la présentation des projets avait été fixée au 3 septembre.

La Régie de l'énergie n'a toujours pas approuvé la grille d'évaluation des projets. Le report est d'une durée indéterminée, mais il ne veut pas dire que l'appel d'offres est mis sur la glace par le gouvernement Couillard ou par Hydro-Québec, estime l'industrie.

« Je pense qu'Hydro-Québec n'avait pas le choix de mettre [une date] indéterminée parce que ce n'est pas sous son contrôle. On souhaite que la Régie puisse rendre sa décision [pour] que ça puisse permettre à Hydro-Québec d'avancer », dit le directeur général du TechnoCentre éolien, à Gaspé, Frédéric Côté.

« On ne souhaite pas que la décision de la Régie force Hydro-Québec à refaire ses devoirs, ce qui pourrait ajouter des délais additionnels », mentionne aussi M. Côté

Près de 300 des 450 mégawatts seront réservés à des parcs éoliens du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec