•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Touch au service d'un projet trouble de dézonage à Terrebonne?

Tony Accurso
Tony Accurso
Radio-Canada

Tony Accurso a invité sur le Touch le maire de Terrebonne alors même que son entreprise Louisbourg s'était engagée avec la SOLIM pour faire du développement immobilier sur des terrains agricoles, ce qui nécessitait leur dézonage par le conseil municipal.

Un texte de Bernard LeducCourriel

Relire notre blogue en direct

Tony Accurso a dû reconnaître  devant la commission Charbonneau qu'il a invité Jean-Marc Robitaille sur son bateau non pas une, mais deux fois, et à ses frais, en février 2006 et mars 2008, en compagnie de l'entrepreneur Normand Trudel et de l'ingénieur Aurèle Théberge, qui bénéficieront du même traitement.

Les terrains dont il s'agit sont ceux de l'ancienne pépinière de la Ville de Montréal, soit quelque 12 millions de pieds carrés zonés agricoles, achetés par la SOLIM en 2005 pour 2,5 millions et vendus en 2010 à Tony Accurso pour un prix qui n'a pas été dévoilé.

La commission a présenté une proposition de partenariat de financement de février 2007 entre le bras immobilier du Fonds de solidarité de la FTQ (SOLIM) et Louisbourg, une entreprise de M. Accurso, en vue de faire éventuellement du développement immobilier sur ces terrains.

Mais M. Accurso nie que la présence du maire Robitaille sur son bateau soit en lien avec ce projet de développement et, s'il reconnaît que la capacité de rezoner les terrains revient au conseil municipal, il ajoute qu'à sa connaissance, plusieurs autorisations gouvernementales sont nécessaires et n'ont pas encore été obtenues.

Il nie tout aussi, suivant l'hypothèse de la procureure en chef Sonia LeBel, que la présence de M. Robitaille ait eu pour objectif pour s'entendre sur le meilleur moment pour procéder au dézonage, en fonction de l'état du marché foncier.

Si j’avais discuté de ça, et si ça avait été une demande que j’aurais faite, que lui y voulait, moi je pense que ça fait longtemps que ça aurait été fait, mais ce n’est pas le cas.

Tony Accurso

Il ajoute s'être lui-même peu intéressé à ce dossier, ne pas avoir de souvenir de cette entente de février 2007 avec la SOLIM, est s'est dit surpris lorsque la commission a présenté un document interne du bras immobilier du Fonds de 2010 dans lequel il est dit : « ce dossier était' ''géré'' directement par monsieur Accurso car aucun chargé de projet chez lui n'était au courant du dossier ». 

C'est complètement faux, Madame la Présidente!

Tony Accurso

Tony Accurso a cependant dû reconnaître, confronté à sa signature par la commission, avoir signé lui-même la convention de développement de 2007.

La commission a aussi fait entendre une écoute électronique d'octobre 2012 dans laquelle M. Accurso discute avec un certain Christian, que M. Accurso a désigné comme un courtier immobilier, de la valeur des terrains une fois développés. L'entrepreneur ajoute, au passage, dans cette écoute : « j'ai quelqu'un qui travaille sur le dézonage ».

Tony Accurso a confirmé être toujours propriétaire de ces terrains et garder l'espoir d'y faire un jour du développement immobilier.

Absence remarquée du maire éclaboussé

Par voie de communiqué, la Ville de Terrebonne soutient que « plusieurs allégations formulées lors de différents échanges entre la procureure et le témoin concernant le dossier de l'ancienne pépinière de Montréal portent faussement et injustement préjudice au maire ainsi qu'à la municipalité ». La Ville entend cependant conduire une analyse plus en profondeur avant de commenter davantage.

Le maire Jean-Marc Robitaille était absent du conseil municipal ce lundi. Le porte-parole de la Ville, Joël Goulet, qui n'a pas voulu s'exprimer au nom du maire, estime que M. Robitaille voulait prendre un peu de temps pour digérer ce qui s'est passé lundi. Les conseillers ont refusé de commenter.

Des employés de la Ville, en grève depuis plus d'un an, ont interrompu le début de la séance en chantant : « il était un petit Robitaille, il naviguait sur le bateau d'Accurso ».

Société