•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Église Sacré-Coeur : les fidèles de Nipissing Ouest restent optimistes

L'église Sacré-Coeur à Nipissing Ouest, maintenant fermée

L'église Sacré-Coeur à Nipissing Ouest, maintenant fermée

Photo : Radio-Canada/Mathieu Grégoire

Radio-Canada

Les paroissiens de l'église Sacré-Coeur, à Nipissing Ouest, ont célébré dimanche matin leur première messe dominicale dans leur nouvelle église temporaire. Le diocèse de Sault-Sainte-Marie a fermé leur église cette semaine, parce qu'il estime que la structure de l'édifice centenaire soit dangereuse. Malgré tout, les fidèles demeurent optimistes quant à l'avenir de leur paroisse.

Les fidèles de la paroisse francophone Sacré-Coeur doivent maintenant se rendre à l'église anglophone Our Lady of Sorrows pour célébrer la messe. Leur lieu de culte francophone a été fermé pour une période indéterminée pour des raisons de sécurité.

L'église Sacré-Coeur à Nipissing Ouest, maintenant ferméeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : Radio-Canada/Mathieu Grégoire

Des ingénieurs ont soulevé de sérieux doutes sur la structure de l'édifice qui a 100 ans cette année. Le toit et le parvis de l'église doivent aussi être complètement refaits.

Le diocèse a demandé à une deuxième firme d'ingénieurs de déterminer précisément l'état du bâtiment et d'évaluer le coût des réparations nécessaires. Un rapport est attendu en novembre.

« Quand nous aurons ces informations, je consulterai les paroissiens et j'en parlerai avec eux », explique Monseigneur Jean-Louis Plouffe.

L'évêque prévient les paroissiens que s'il y a réellement des problèmes de structure à réparer, la facture des travaux pourrait atteindre plus d'un million de dollars. Déjà, il suggère aux fidèles de considérer aussi rebâtir une toute nouvelle église.

« Ça va dépendre des coûts probablement entre les deux. L'église c'est une belle structure, c'est une ancienne église, mais de l'autre côté, si ça coûte trop cher, c'est peut-être avantageux de construire », croit la paroissienne Colette Séguin.

Que le diocèse opte pour la rénovation ou la construction, une chose est sûre, la facture sera salée pour cette paroisse de quelque 250 fidèles.

L'église Sacré-Coeur à Nipissing Ouest, maintenant ferméeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : Radio-Canada/Mathieu Grégoire

« Comment va-t-on faire? En ce moment, je n'en ai aucune idée, mais je sais qu'ici dans notre communauté, les gens ont toujours été surprenants quand il y avait une crise de quelque sorte, ils ont toujours répondu à l'appel », soutient la paroissien Yvon Marleau.

Quelle que soit la décision, d'autres, comme Madeleine Labelle, envisagent l'avenir avec sérénité.

« Ce n'est pas l'édifice qui est l'église, ce sont les gens et la communauté, alors si on peut rester proche en communauté, notre église, on ne la perdra jamais », assure-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario

Croyances et religions