•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De geôlier d'otages en Syrie à présumé meurtrier en Belgique

Chargement de l’image

Mehdi Nemmouche, le présumé tireur d'une fusillade en Belgique

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Mehdi Nemmouche, auteur présumé d'une tuerie à Bruxelles, aurait été l'un des geôliers de journalistes occidentaux retenus en otage au début de 2014.

L'information a d'abord émané, samedi, du journal français Le Monde. Le journaliste Nicolas Hénin, ex-otage en Syrie et journaliste au magazine Le Point, a ensuite confirmé la nouvelle en conférence de presse.

Ce dernier avait, en accord avec les autres otages et les autorités, gardé l'information secrète pour protéger les otages toujours détenus en Syrie et pour faciliter l'enquête en cours. Les révélations du Monde l'ont toutefois poussé à prendre la parole.

Djihadiste français qui a séjourné en Syrie dans les rangs de l'État islamique (EI), Medhi Nemmouche a été arrêté en France et remis aux autorités belges en juillet. Il est accusé d'avoir tué, en mai dernier, quatre personnes au Musée juif de Bruxelles.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le journaliste Nicolas Hénin à son retour en France après 10 mois de captivité

Photo : Philippe Wojazer / Reuters

C'est après son arrestation que le journaliste a pu identifier celui qu'il disait connaître, lors de sa détention, sous le nom d'Abou Omar. « J'ai été confronté à un certain nombre de documents audiovisuels qui m'ont permis de le reconnaître formellement », a déclaré Nicolas Hénin lors d'une conférence de presse dans les locaux du Point.

Le journaliste dit avoir été en contact avec l'individu entre juillet et décembre 2013. « Mehdi Nemmouche m'a maltraité moi-même. Je n'ai pas connaissance d'autres otages occidentaux qu'il aurait maltraités. En revanche, j'ai pu l'entendre torturer des prisonniers syriens », a précisé le journaliste.

Nicolas Hénin a affirmé que, selon lui, Mehdi Nemmouche n'avait pas pour mission d'être gardien d'otages, mais qu'il s'agissait d'un combattant « plutôt d'ordre secondaire ».

Le journaliste a révélé entre autres choses avoir été détenu dans le sous-sol d'un ancien hôpital. Selon lui, entre « 50 et 80 prisonniers de droit commun de cet État islamique » se trouvaient dans cet endroit.

« Quand Nemmouche ne chantait pas, il torturait, écrit Nicolas Hénin sur le site web du Point. Il était membre d'un petit groupe de Français dont la venue terrorisait la cinquantaine de prisonniers syriens détenus dans les cellules voisines. Chaque soir, les coups commençaient à pleuvoir dans la salle dans laquelle j'avais moi-même été interrogé. La torture durait toute la nuit, jusqu'à la prière de l'aube. Aux hurlements des prisonniers répondaient parfois des glapissements en français. »

Notre dossier

Différents degrés de certitude

En juin 2013, Nicolas Hénin a été enlevé en Syrie en compagnie des journalistes Didier François, Edouard Elias et Pierre Torres. Les quatre reporters ont été libérés en avril dernier (Nouvelle fenêtre).

Selon Le Monde, les souvenirs des ex-otages interrogés ne sont pas identiques à propos de Mehdi Nemmouche. « Si certains évoquent "une possibilité", d'autres affichent une plus grande certitude », peut-on lire dans le quotidien.

Interrogé sur cette question, Nicolas Hénin a déclaré en conférence de presse que ce n'était pas à lui de parler au nom des autres ex-otages.

Le quotidien Le Monde rapporte que Mehdi Nemmouche a quitté la Syrie en février. Son avocat, Apolin Pepiezep, a déclaré à Reuters que son client n'avait jamais été interrogé par les enquêteurs sur son séjour en Syrie au cours de ses cinq jours de garde à vue.

Avec les informations de Reuters, Le Monde, et Le Point

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !