•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un robot unique conçu au Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le robot Track-o est conçu et assemblé à l’usine Movex de Shawinigan

Le robot Track-o est conçu et assemblé à l’usine Movex de Shawinigan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'usine Movex Innovation, de Shawinigan, a développé le Track-O, un robot tout-terrain à la fine pointe de la technologie destiné aux secteurs de l'industrie lourde.

Le véhicule électrique télécommandé est monté sur des chenilles, ce qui lui permet de transporter des charges lourdes et de circuler jusque dans des escaliers.

L'appareil se décline en une dizaine de modèles, adaptés aux différents secteurs desservis, qui vont des mines aux barrages hydroélectriques.

La première mouture du Track-O a vu le jour en 2001, l'année même de la création de Movex Innovation Inc.

Établie à Shawinigan, l'entreprise emploie 12 personnes.

Elle vend de 50 à 100 robots électriques par année. Ses produits, qui coûtent de 25 000 $ à 150 000 $, se retrouvent aux quatre coins de la planète.

Le concepteur du Track-O et président de Movex, Fabien Lavoie, croit que son entreprise peut doubler, voire tripler sa production d'ici cinq ans.

Si on continue d'avoir 20, 30 % de croissance, on va atteindre ça facilement.

Fabien Lavoie, président de Movex Innovation Inc.

Le plus grand défi de l'entreprise pour atteindre ses ambitieux objectifs est de mieux se faire connaître des clients potentiels.

« Les gens ne nous connaissent pas », reconnaît Fabien Lavoie. « Ceux qui nous trouvent, c'est parce qu'ils ont un besoin ponctuel et urgent ou parce qu'ils tombent sur nous par accident. »

L'entreprise suscite toutefois de l'intérêt chez les gros joueurs. Elle a reçu deux offres d'achat dans la dernière année, mais elle veut continuer à faire cavalier seul pendant encore quelque temps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !