•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau appuie le projet de TransCanada

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, termine sa tournée gaspésienne et bas-laurentienne. De passage dans les studios de Radio-Canada à Rimouski, mercredi, il a soutenu que le projet d’oléoduc Énergie Est devrait être mis en branle, à certaines conditions.

« Je pense qu’avec le jugement de la Cour et avec l’appui du gouvernement provincial, nous devons aller de l’avant », a-t-il dit.

Le projet suscite des réactions mitigées dans l’Est du Québec, surtout à Cacouna, où la compagnie albertaine souhaite construire un port pétrolier. Des environnementalistes et des citoyens estiment que des travaux seraient néfastes pour les bélugas. Le large de Cacouna est aussi reconnu comme étant la pouponnière du mammifère marin.

La Cour supérieure du Québec vient d’ailleurs de rejeter, lundi, la requête en injonction de quatre groupes environnementalistes qui tentaient de mettre un frein aux travaux de forages exploratoires de TransCanada. Les environnementalistes ont déposé cette requête à la suite du feu vert de Québec pour les forages exploratoires, le 21 août dernier.

Il a soutenu qu’un équilibre devait être trouvé entre l’environnement et l’économie. « On a un gouvernement à Ottawa qui ne comprend pas l’importance de faire les deux en même temps », a ajouté M. Trudeau.

Selon le chef, le gouvernement conservateur doit commencer à rebâtir un lien de confiance à long terme pour porter des projets comme celui d’Énergie Est.

Il croit que les dirigeants canadiens doivent respecter l'avis des scientifiques et assurer un niveau de surveillance, tout en exigeant des redditions de comptes sur le plan de l’environnement.

Le chef du Parti libéral a tenu une rencontre publique mercredi à 19 h à l'Hôtel Rimouski. Plus de 70 personnes étaient au rendez-vous. Justin Trudeau a longuement répondu aux questions.

Projet d'oléoduc Énergie Est

TransCanada prévoit construire un port pétrolier à Cacouna. Un tronçon d'oléoduc doit traverser le Kamouraska et le Témiscouata.

L'oléoduc de 4600 km transporterait quotidiennement plus d'un million de barils de pétrole brut de l'Ouest canadien jusqu'à des raffineries et des terminaux au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Le projet prévoit la conversion d'un gazoduc existant de TransCanada, puis la construction d'un oléoduc sur le reste du parcours en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario, au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Des scientifiques, des environnementalistes et des citoyens sont opposés à l'installation de l'oléoduc. Certains ont marché 700 km, à travers le Québec, pour contrer le projet.

Au final, l'Office national de l'énergie recommandera au gouvernement fédéral de réaliser le projet ou de le rejeter.

Le tracé prévu du pipeline de TransCanadaLe tracé prévu du pipeline de TransCanada Photo : TransCanada

Est du Québec

Politique