•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture des hebdos locaux : une menace pour l'information régionale

Fermeture des hebdos locaux : une menace pour l'information régionale
Radio-Canada

 Les voix sont unanimes, tant en Gaspésie qu'au Bas-Saint-Laurent, pour dénoncer la décision de TC Media de cesser la publication de six hebdomadaires.

Six anciennes publications de Québécor (Sun Média) de l'Est du Québec n'ont pas trouvé preneur à la suite de la mise en vente par Transcontinental (TC Média) de 33 hebdomadaires locaux.  Le Bureau de la concurrence avait ordonné la vente de 33 hebdomadaires lors de la transaction conclue le 1er juin 2014 pour l'acquisition des 74 journaux de Québecor. 
Pour plus de détails : Transcontinental : l'Est du Québec perd six hebdomadaires

Le président de la Conférence régionale des élus (CRÉ) du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé, qualifie cette disparition de drame. « L'information régionale de qualité, on n'en a jamais assez. C'est malheureux que ça se fasse », a souligné M. Lagacé.

Ce dernier entend discuter de la situation avec le conseil des maires . « Pour voir si le droit à l'information est menacé. Je pense que oui », ajoute le président.

Le président de la CRÉ du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé

Publications touchées

Gaspésie                                                       Bas-Saint-Laurent

La Voix Gaspésienne                                            Progrès-Écho
La Voix de la Matanie                                           Le Rimouskois
Le Riverain                                                      Le Saint-Laurent-Portage

La présidente de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) pour la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, Geneviève Gélinas, considère aussi que ce sera une perte importante pour l'information régionale. Mme Gélinas souligne que les MRC de la Matanie et de la Haute-Gaspésie pouvaient compter sur quatre hebdomadaires.

Avec la fusion des effectifs sous un seul chapeau, soit L'Avantage gaspésien, il ne restera qu'une publication pour couvrir le territoire de deux MRC. « Plus, il y a de cerveaux qui décortiquent l'actualité sur un même territoire, plus il y a de journalistes en service, mieux la population est informée, mieux elle est servie », fait valoir la présidente régionale de la FPJQ.

On déplore cette pratique d'acheter des journaux pour les fermer.

Geneviève Gélinas, présidente régionale de la FPJQ pour la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine

Déception en Haute-Gaspésie

La mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, Micheline PelletierLa mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, Micheline Pelletier

La mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, Micheline Pelletier, considère pour sa part que la fermeture du Riverain est un deuil qui illustre la lente agonie des régions.

« Ça provoque un sentiment de colère, la perte de quelque chose qui nous représentait depuis longtemps », commente Mme Pelletier.

Le Riverain, c'était la Haute-Gaspésie.

Micheline Pelletier, mairesse de Sainte-Anne-des-Monts

Le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, abonde dans le même sens. « Vous savez, souligne M. Cormier, avec la diminution de services d'Orléans Express, la réforme de l'assurance-emploi, les diminutions de services envisagées par le gouvernement et la fermeture des hebdos, on voit beaucoup de mauvaises nouvelles qui viennent s'attaquer à des régions comme la Gaspésie. »

Le préfet, qui a travaillé comme journaliste au Riverain pendant plusieurs années, s'inquiète pour les organismes sportifs et communautaires.

Il y aura désormais peu ou pas de place pour ses organismes. Avec une seule publication régionale, il y aura beaucoup moins d'espace pour ses organismes. Il y en aura sept ou huit qui feront la manchette et pour les autres, ce sera partie remise. 

Allen Cormier, préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie

« Le St-Laurent Portage fait partie des journaux que j'ai vu toute ma vie, qui était déposé sur la table de la cuisine chez nous quand j'étais plus jeune. C'est une institution, ce souvient le ministre responsable des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, Jean D'Amour. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour l'information et surtout pour les gens qui perdent leur emploi »

Par ailleurs, la FPJQ demande à TC Media de pourvoir le poste de journaliste au Havre, dans la MRC de Rocher-Percé. La présidente régionale de la FPJQ, Mme Gélinas, souligne que le poste est vacant depuis près d'un an : « TC Media doit au moins s'occuper d'avoir des journalistes en poste dans les journaux qu'il possède ».

La publication des journaux touchés par la réorganisation de Transcontinental cesse dès maintenant.

Est du Québec

Société