•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mairie de Toronto : un ministre se mouille

Le ministre provincial du Développement économique Brad Duguid appuie John Tory (arrière-plan).

Le ministre provincial du Développement économique Brad Duguid appuie John Tory (arrière-plan).

Photo : Stéphane Blais

Radio-Canada

Le ministre provincial du Développement économique et de l'Infrastructure Brad Duguid accorde publiquement son appui à John Tory dans la course à la mairie de Toronto.

L'ex-chef conservateur est en tête en prévision du scrutin du 27 octobre, selon les derniers sondages.

Le ministre Duguid, pourtant un libéral, explique qu'il prend l'initiative inusitée de prendre parti pour M. Tory, parce qu'il est un « partenaire stable , ce dont [la province] a besoin » pour étendre le réseau de transport en commun. Il précise qu'il ne parle pas au nom de son gouvernement.

Le député de Scarborough-Centre ajoute qu'il faut tourner la page après « l'embarras » des quatre dernières années sous Rob Ford.

Le directeur de campagne du maire Ford, son frère Doug Ford, a répondu du tac au tac que M. Duguid n'avait « rien fait » pour promouvoir le transport en commun et que John Tory changeait de position comme il changeait de chemise.

Doug Ford a même vanté la candidate de gauche Olivia Chow, qui « défend ses valeurs comme Rob Ford ». Mme Chow, la favorite il y a quelques mois, a glissé en troisième place selon les derniers sondages. Rob Ford pourrait tirer avantage de la division du vote entre Mme Chow et M. Tory pour se faire réélire.

La candidate à la mairie de Toronto Olivia ChowAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La candidate à la mairie de Toronto Olivia Chow

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Hausse de taxe

Pour sa part, Mme Chow a annoncé aujourd'hui que, si elle était élue, elle augmenterait d'un point de pourcentage la taxe sur l'achat de nouvelles propriétés de plus de 2 M$, afin de financer des programmes de nutrition à l'école et le transport en commun.

Selon elle, il faut être honnête avec les électeurs et leur dire qu'on ne peut pas avoir un meilleur service de transport en commun sans payer davantage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario

Affaires municipales