•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec veut votre avis pour assainir les finances de la province

Le président du Conseil du Trésor du Québec, Martin Coiteux

Radio-Canada

Le président du Conseil du Trésor, Martin Coiteux, lance un appel aux Québécois dans le cadre d'une réflexion collective sur les finances publiques dans le but d'alimenter les travaux et les réflexions de la Commission permanente de révision des programmes.

Pour ce faire, le gouvernement du Québec ouvre une tribune Internet où les citoyens pourront s'exprimer et apporter leurs suggestions aux commissaires chargés d'évaluer la pertinence et les budgets alloués à tous les programmes, ministères et organismes de l'État.

Selon le gouvernement Couillard, les dépenses liées au financement des ministères et programmes excèdent la capacité de payer des contribuables québécois, d'où « un problème de déficits budgétaires récurrents et d'endettement croissant ».

Pour vous donner une idée, si nous reconduisions simplement le portefeuille des programmes, sans le moindre nouveau développement, les dépenses augmenteraient toutes seules de 3 % en moyenne par année.

Martin Coiteux, président du Conseil du Trésor du Québec
Budget

Les employés de ces ministères et organismes seront aussi mis à profit et appelés à se prononcer sur ce grand examen des finances de l'appareil d'État québécois, a ajouté Martin Coiteux.

Expliquant que l'évolution de la société québécoise au cours des dernières années a nécessité la création d'outils et de programmes publics pour accomplir ces progrès sociaux et économiques, Martin Coiteux précise que certains des programmes et organismes ne sont plus aussi « pertinents ou adaptés aux besoins d'aujourd'hui ».

Un examen rigoureux s'impose donc dans le cadre de l'effort entrepris par son gouvernement pour réduire de façon durable les dépenses publiques au Québec, répète le ministre Coiteux.

« Il s'agit de mettre en place des mécanismes permanents pour offrir un État moderne et le maintenir pour les générations d'aujourd'hui et de demain. Et comme cet exercice se fait pour les Québécois, le gouvernement engage un dialogue social avec la population et ses grands partenaires », explique Martin Coiteux.

Au fur et à mesure que les programmes, organismes et structures se sont ajoutés, l'État, il faut bien le dire, s'est éparpillé, perdant ainsi sa capacité d'agir là où résident les besoins prioritaires.

Martin Coiteux, président du Conseil du Trésor du Québec

La Commission permanente de révision des programmes du Québec, qui sera dirigée par l'ex-ministre libérale Lucienne Robillard, a pour mandat de scruter à la loupe les dépenses et les programmes de tous les ministères et sociétés d'État dans le but de générer des économies.

Les économistes Claude Montmarquette et Robert Gagné ainsi que les ex-administratrices d'État Michèle Bourget et Mireille Fillion travailleront aussi à la Commission dont l'objectif est de réaliser des économies de 3,2 milliards de dollars dans l'appareil d'État québécois dès l'an prochain.

La commission Robillard doit soumettre au gouvernement Couillard une première série de recommandations en octobre prochain.

Politique