•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple confirme une attaque ciblée, mais pas de faille dans son iCloud

L'actrice Jennifer Lawrence en mai 2014

L'actrice Jennifer Lawrence en mai dernier

Photo : Eric Thayer / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La société Apple a confirmé que les comptes de dizaines de vedettes posant nues avaient fait l'objet d'une attaque ciblée et plutôt classique, mais a nié toute faille dans ses systèmes de stockage de données en ligne iCloud ou de retraçage de téléphone Find my iPhone.

« Après plus de 40 heures d'enquête, nous avons découvert que certains comptes de célébrités avaient été compromis par une attaque très ciblée sur leurs noms d'utilisateurs, leurs mots de passe et leurs questions de sécurité », a indiqué Apple dans un communiqué.

Aucun des cas examinés ne résultait d'une quelconque faille dans un quelconque système d'Apple, y compris iCloud ou Find my iPhone.

Communiqué d'Apple

L'entreprise américaine ajoute que, bien qu'il n'y ait pas eu de violation à grande échelle, cette pratique informatique est devenue « beaucoup trop fréquente sur internet ». 

Apple a assuré qu'elle collaborait avec la police fédérale américaine, le FBI, dans les enquêtes sur le piratage de banques de données du géant américain de l'informatique qui a conduit à la diffusion de photos de dizaines de vedettes posant nues.

Sur la plateforme de partage anonyme AnonIB, des usagers se vantent d'être les auteurs de la cyberattaque, selon le site à potins Gawker. Or, il est possible que ces personnes aient publié les photos, sans avoir nécessairement commis le piratage, explique Chris Morales, expert en sécurité. 

Les pirates informatiques à l'origine de ces délits auraient puisé dans les banques de données de l'iCloud d'Apple, un service qui permet de sauvegarder des photos, des vidéos et d'autres documents sur un serveur externe géré par la société américaine. Les utilisateurs peuvent accéder à ces fichiers à partir de l'ensemble de leurs appareils : ordinateur, tablette et téléphone.

La tendance d'Apple à miser sur la convivialité de ses technologies ne serait pas étrangère à cette situation. Les services d'Apple sont « faciles à utiliser, dont c'est facile à pirater », estime M. Morales. 

Poursuites en vue

Le FBI mène sa propre enquête, selon plusieurs médias américains. « Le FBI est attentif aux accusations d'intrusions informatiques et à la diffusion illégale de documents concernant des personnalités de premier plan, il s'occupe du sujet », a affirmé Laura Eimiller, porte-parole du FBI à Los Angeles, citée par le Los Angeles Times. « Tout autre commentaire serait déplacé à ce stade » des recherches, a-t-elle ajouté.

Des photos de vedettes comme l'actrice Jennifer Lawrence circulaient sur Internet lundi. « Il s'agit d'une violation flagrante de la vie privée », a déclaré l'agent de Jennifer Lawrence au site d'information TMZ. « Les autorités ont été contactées et engageront des poursuites judiciaires contre tous ceux qui publient les photos volées de Jennifer Lawrence ». L'actrice de 24 ans est notamment la tête d'affiche du film The hunger games.

L'avocat du mannequin Kate Upton a également signifié son intention de poursuivre quiconque publierait les photos volées de sa cliente. 

La chanteuse Rihanna fait aussi partie des vicitmes présumées de la cyberattaque, tout comme Kim Kardashian, Avril Lavigne, Scarlett Johansson, Amber Heard, Hayden Panettiere, Hilary Duff, Jenny McCarthy, Kaley Cuoco, Kate Bosworth, Wynona Ryder et Keke Palmer. 

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !