•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'homme de Néandertal, cet artiste

La gravure retrouvée dans la grotte de Gorham à Gibraltar

La gravure retrouvée dans la grotte de Gorham à Gibraltar serait l'oeuvre d'un homme de Néandertal.

Photo : Stewart Finlayson

Radio-Canada

L'homme de Néandertal pourrait avoir créé l'art des cavernes bien avant l'homme moderne, révèle une nouvelle étude publiée lundi dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

Des chercheurs de 11 institutions européennes en sont venus à cette conclusion en étudiant une gravure rupestre découverte au fond de la grotte de Gorham, qui surplombe la mer Méditerranée à Gibraltar. Il s'agit de la première gravure du genre attribuée sans ambiguïté à un autre groupe humain que le nôtre.

La découverte est « une contribution majeure à la redéfinition de notre perception de la culture de Néandertal », a déclaré le préhistorien William Rendu, du Centre national de la recherche scientifique (Paris), qui n'a pas participé à la recherche.

« C'est une nouvelle preuve de la capacité de Néandertal à développer une pensée symbolique complexe » et « une expression abstraite », des capacités qu'on pensait depuis longtemps exclusives aux premiers hommes modernes.

Au cours des dernières années, les chercheurs ont découvert que les Néandertaliens enterraient leurs morts, ornaient leur corps de pigments noirs et rouges, portaient des bijoux et soignaient leurs aînés et malades - tous des éléments de la pensée complexe. Mais on n'avait jamais trouvé d'expression de l'art néandertalien.

Des lignes qui forment un croisillon

Les chercheurs ont ainsi découvert des gravures, incisées sur le sol rocheux, qui forment une sorte de signe dièse : huit lignes qui se croisent avec trois lignes plus courtes sur la droite et deux à gauche.

La gravure est recouverte d'une couche sédimentaire de 40 cm d'épaisseur contenant des outils de pierre, bien connus et largement utilisés par l'homme de Néandertal.

Selon les chercheurs, les outils datent d'il y a environ 39 000 ans, soit de l'époque où l'homme de Néandertal s'est éteint. L'homme moderne, qui a peint les célèbres grottes de Lascaux en France et d'Altimira en Espagne, n'avait alors pas atteint cette extrémité de l'Europe.

Les chercheurs ont par ailleurs exclu la possibilité que les gravures soient accidentelles ou qu'elles soient le résultat du découpage de peaux ou de viande. Les traits ont plutôt nécessité plusieurs passages vigoureux d'une pierre bien tranchante.

Avec les informations de Reuters

Science