•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stephen Harper mérite le prix Nobel de la paix, selon B'nai Brith

Le Premier ministre, Stephen Harper.

Le Premier ministre, Stephen Harper.

Photo : ? Andrew Burton / Reuters

Bahador Zabihiyan

Stephen Harper devrait recevoir le prix Nobel de la paix car il a su faire la différence entre ceux qui cherchent « à faire le mal » et ceux qui en sont « les victimes » dans les récentes crises internationales, a expliqué dans un communiqué vendredi l'association juive B'nai Brith Canada, qui propose du coup sa nomination.

Un texte de Bahador ZabihiyanTwitterCourriel

B'nai Brith Canada estime que Stephen Harper a fait preuve « d'un leadership moral hors du commun ».

« Il n'y a eu aucun autre leader dans le monde qui a su montrer un tel leadership à l'international et une telle compréhension claire des différences entre ceux qui cherchent à faire le mal, et leurs victimes », écrit Frank Dimant, chef de la direction de B'nai Brith et professeur au Canadian Christian College. Il met ainsi en nomination M. Harper pour le prix Nobel de la paix.

Les membres des assemblées nationales ou des gouvernements, les membres des cours internationales de justice, les recteurs d'université, les universitaires travaillant dans le domaine des sciences sociales, de la paix, de l'histoire, de la philosophie, du droit ou de la théologie font partie des personnes qui peuvent sélectionner un candidat pour le prix Nobel de la paix.

Selon M. Dimant, le premier ministre a constamment défendu les droits des populations qui vivent sous la menace, faisant notamment allusion aux Ukrainiens, victimes de « l'agression russe ». M. Harper a aussi joué un rôle dans la sensibilisation des autres dirigeants à la menace du « terrorisme islamique » auquel le monde fait face, dit B'nai Brith.

Interrogé sur la nomination de M. Harper, l'attaché de presse du premier ministre n'a pas commenté directement le sujet, mais il tenu à souligner les principes qui sous-tendent la politique étrangère canadienne. « La politique étrangère de notre gouvernement en est une de principe, basée sur des principes clairs : la liberté, la primauté du droit et la démocratie. Ces principes guident nos prises de position dans les différents conflits », a écrit Carl Vallée, dans un courriel à Radio-Canada.

B'nai Brith Canada est une des associations qui défend les intérêts des Canadiens de confession juive. Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CCRJI) qui représente la majorité des juifs canadiens, ne s'est pas joint à l'initiative de B'nai Brith, souhaitant rester non-partisan.

Le porte-parole du CCRJI, David Ouellette, explique toutefois que la communauté apprécie le soutien du gouvernement de M. Harper et des « principaux partis d'opposition » à Israël. B'nai Brith n'a pas précisé si un dossier avait été envoyé à l'organisation du prix Nobel.

Politique