•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

30 vies de retour en classe

Mélissa Désormeaux-Poulin
Radio-Canada

La rentrée ne sera pas progressive pour l'émission 30 vies, elle ne dure que 30 secondes et plonge dans le vif du sujet avec sa nouvelle professeure pour les 3 prochains mois, Mélissa Désomeaux-Poulin. 

C'est au tour de cette comédienne d'incarner la professeure au coeur de l'intrigue. Lou Gauthier enseigne la géographie humaine en 3e et 5e secondaires à l'école du Vieux-Havre. Jeune femme tranquille tout en pratiquant l'enseignement de manière dynamique et amicale, la professeure est éprise de liberté. On pourrait la comparer au personnage de Mariloup Wolfe, mais selon Mélissa Désormeaux-Poulin, les rôles sont différents. « Elle avait un amoureux et un enfant. Mon personnage n'a rien de ça. Elle n'a pas d'attache, des parents séparés et peut-être un passé un peu plus trouble. Elle se rassure quand elle aide les autres, elle est maternelle. J'aime la douceur de Lou, sa retenue dans tout ce qui est engageant. »

30 vies - Extrait exclusif

À la fin du visionnement de presse, Mélissa Désormeaux-Poulin était très émue. C'était la première fois qu'elle voyait le produit final. Les quatre premiers épisodes sont réalisés par Guillaume Lemay-Thivierge. « Je suis très contente du résultat. Guillaume savait dans quoi j'étais et quoi me dire pour que je comprenne la machine de 30 vies. On apporte sa couleur, mais il faut s'intégrer dans 30 vies, comprendre le rythme de cette quotidienne. Ça ne doit pas être ennuyant et ça va très vite. Pour moi, c'est comme une partie de tennis. »

La comédienne prend donc une petite pause du cinéma pendant les tournages de 30 vies. Celle qui était en vedette dans les films Incendie et Gabrielle souligne que le cinéma l'attend après la fin des tournages de la quotidienne. « Ce qui est intéressant avec 30 vies, c'est que c'est 3 mois à donner et après c'est fini. Ce n'est pas 7 ans comme d'autres séries. »

Louison Danis en grand-mère

La première élève en difficulté qui attire la professeure est Laurence Beaulieu, jouée par Nan Desrochers. Forcée de s'occuper de ses jeunes frères par des parents absents (Marie-Hélène Thibault et Alexis Bélec), qui préfèrent faire la fête, Laurence veut aller vivre chez sa grand-mère maternelle, jouée par l'excellente Louison Danis, qui veille sur ses trois petits-enfants. Un rôle intense pour Louison Danis, que l'on voit peu à la télévision si ce n'est dans Toute la vérité à TVA.

« J'avais l'impression que je n'étais plus capable, même si je joue depuis 47 ans. Quand on ne fait pas quelque chose pendant 2 ans, on a toujours peur de perdre ses outils. Ici, c'était le test ultime, car il n'y a pas de répétition, on tourne dans le désordre, une journée j'ai tourné 15 scènes. La concentration doit être très grande », a-t-elle lancé en entrevue.

Le rôle de cette grand-mère qui est présente auprès de ses petits-enfants pour combler l'absence des parents, mais qui est en constante confrontation avec sa fille et son gendre, la comble de joie. C'est aussi la première fois qu'elle joue avec Marie-Hélène Thibault, dont elle a vu le premier spectacle il y a 20 ans. « J'ai toujours suivi ce qu'elle fait et on a des atomes crochus. »

Le visionnement des quatre premiers épisodes l'a rendue très heureuse. Elle a été ravie du résultat final. 

J'ai été éblouie par le montage. Souvent on est déçu au montage et on reste poli. Moi, pour rester polie, il faut que je me taise, car je suis trop franche.

Louison Danis

La comédienne souligne que l'intensité du personnage, la relation avec sa fille, le non-dit et certaines scènes intenses qui arrachent des larmes, surtout à la fin de la première semaine, l'ont encouragée à accepter le rôle. « On m'a offert des choses ces dernières années qui n'étaient pas très intéressantes. J'accepte quand je sens que ça sert à quelque chose et que c'est un projet de qualité. J'ai beaucoup d'ouverture pour les choses invisibles, mais pas beaucoup pour les choses niaiseuses », explique Louison Danis.

30 vies en résumé

Lou Gauthier est originaire de Limoilou à Québec. Sensible et indépendante, à la fois ouverte et secrète, elle vit une relation harmonieuse avec le prof d'éducation physique, Carlos Lopez (Sacha Charles), mais ne se sent pas prête à s'installer avec lui. Elle subit la pression de ses parents divorcés qui se disputent son affection, même s'ils n'ont jamais vraiment pris la peine de l'entendre. Lou est donc très attentive aux problèmes des jeunes qui souffrent de l'indifférence de leurs parents. Elle est toujours prête à leur venir en aide, ce qui contrarie son délégué syndical qui craint pour sa sécurité et son emploi.

Comme ses collègues Ariane Lesage (Nathalie Mallette) et Éric Lupien (Patrick Drolet), Lou est témoin des tensions qui règnent à la direction du Vieux-Havre depuis la nomination de Pierre Champagne (Rémy Girard) comme directeur général. Contrairement à son prédécesseur qui ne sortait jamais de son bureau, Pierre aime se mêler au quotidien de l'école, au déplaisir de Raphaël Chénier-Leduc (Benoît McGinnis) et Stéphane Boudrias (Louis Champagne) qui étaient habitués à gouverner sans partage. Dans l'entourage, on retrouvera la psychologue Émilie Charlebois (Myriam LeBlanc), le garagiste Paradis (Jean-Michel Anctil), qui enseigne la mécanique, le travailleur de rue Richard Sanscartier (Dan Bigras), ainsi qu'Éric Pothier (Michel Charette) et Katia Perreault (Jessica Barker) de la DPJ qui sont appelés à donner un coup de main dans les cas problèmes. Bernard Fortin incarnera Hubert, le père de Lou. Marie-Hélène Thibault, Alexis Bélec et Louison Danis seront de la première intrigue couvrant les deux premières semaines de la saison.

La rentrée est le 8 septembre à 19 h pour 30 vies.

Spectacles

Arts