•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Femmes autochtones disparues : mise en garde des chefs de police

Le chef de la police de Saskatoon, Clive Weighill, réagit au dévoilement de l'Indice de gravité de la criminalité par le Centre canadien de la statistique juridique, le 23 juillet 2014.

Le chef de la police de Saskatoon, Clive Weighill

Photo : ICI Radio-Canada/Marc Apollonio

Radio-Canada

L'Association canadienne des chefs de police s'oppose à la tenue d'une enquête publique sur les femmes autochtones disparues ou assassinées.

Le président nouvellement élu de l'association, Clive Weighill, qui est à la tête du Service de police de Saskatoon, a précisé que les membres avaient exprimé leurs inquiétudes quant à la possibilité qu'un tel processus ralentisse la marche de la justice.

L'organisation réclame plutôt que les différents ordres de gouvernement agissent maintenant pour s'attaquer aux problèmes sous-jacents qui ont fait en sorte que les femmes autochtones deviennent plus vulnérables aux crimes et à la violence.

« Oui, une enquête nationale peut faire la lumière sur ce sujet, mais selon les chefs de police, nous ne voulons pas retarder la mise en place de mesures », a expliqué Clive Weighill, lors de la réunion annuelle de l'Association canadienne des chefs de police à Victoria.

Nous savons quels sont les problèmes. La population autochtone au Canada le sait et je pense que la plupart des Canadiens savent quels sont les enjeux. Allons de l'avant avec eux

Clive Weighill, nouveau président de l'Association canadienne des chefs de police  

Les groupes autochtones ont demandé à plusieurs reprises une enquête publique pendant au moins deux ans.

Mais la mort, plus tôt ce mois-ci, d'une adolescente autochtone de 15 ans, dont le corps a été retrouvé dans la rivière Rouge à Winnipeg, enveloppé dans un sac, a ravivé la nécessité de tenir une enquête publique.

Tina Fontaine s'était enfuie de son foyer d'accueil avant de se retrouver dans la capitale manitobaine.

Saskatchewan

Société