•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Livres dans les écoles : jongler avec les compressions

Les librairies franco-ontariennes vivent des jours difficiles.
Les librairies franco-ontariennes vivent des jours difficiles.
Radio-Canada

Les propos du ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, banalisant la baisse du financement pour l’achat de livres dans les écoles, ont fait sortir plusieurs de leurs gonds en plus de sortir des étagères la question des bibliothèques scolaires et leur financement.

Un texte d'Isabelle St-Pierre RoyTwitter<Courriel

Les commissions scolaires doivent faire face une réalité : les compressions gouvernementales. Le budget pour l'achat des livres sera d’ailleurs réduit de près de moitié à la Commission scolaire (CS) des Phares.

Les fonds réservés aux livres passeront de 140 000 $ à 80 000 $, une baisse de près de 45 %.

« Dans l’allocation qu’on reçoit du ministère, un montant de 80 000$ est versé pour l’année 2014-2015. Ce montant sera utilisé pour l’achat de volumes. La portion que les écoles devaient consacrer à cet achat est remise en question en raison des compressions », explique le directeur général de la CS des Phares, Jean-François Parent.

La Commission scolaire des Phares a eu l'autorisation de déposer un budget déficitaire de 4 470 000 $, mais le gouvernement Couillard a imposé des réductions de dépenses d'un peu plus de 840 000 $ pour l'année en cours.

Depuis plusieurs années les réseaux de bibliothécaires travaillent pour faire débloquer des fonds pour l’achat de livres. La coalition en faveur des bibliothèques scolaires a ainsi été créée en plus du plan d’action pour la lecture à l’école qui a été mis en place, en 2005, par le ministère de l’Éducation.

« Les règles budgétaires étaient là et les commissions scolaires devaient investir pour avoir la subvention du ministère. Les commissions n’avaient donc pas le choix d’acheter des livres. Ce qui est différent cette année, c’est que l’argent est remis aux commissions scolaires, certaines font donc des choix », explique la présidente de l’Association pour la promotion des services documentaires scolaires (APSDS), Marie-Hélène Charest.

Selon elle, plusieurs de ses 160 membres sont inquiets de voir leur travail de plusieurs années s’arrêter brusquement. Elle indique que depuis environ cinq ans, les investissements dans les bibliothèques ont permis de rattraper le retard, mais qu’il ne faudrait pas en arrêter là.

Il n'y a pas un enfant qui va mourir de ça et qui va s'empêcher de lire, parce qu'il existe déjà des livres » dans les bibliothèques, avait affirmé Yves Bolduc. « J'aime mieux [que les commissions scolaires] achètent moins de livres. Nos bibliothèques sont déjà bien équipées.

Propos tenus par le ministre Yves Bolduc, la semaine dernière

 Des excuses et une affirmation

Le ministre Bolduc s’est excusé, mardi matin, pour ses propos. Il a affirmé qu'il demandera aux commissions scolaires de rétablir les budgets des bibliothèques et qu'il va s'assurer qu'il y ait des livres dans les écoles.

« Nous sommes contents de voir que le ministre se rétracte pour plusieurs raisons, on souhaite lui faire des recommandations pour assurer le développement des bibliothèques », dit la présidente de l’APSDS.

Elle espère que le ministre Bolduc comprendra que les acteurs au sein des bibliothèques scolaires sont mobilisés. Elle mentionne aussi qu’il s’agit d’un grand secteur affecté par les compressions.

Les livres sont le début du parcours des jeunes qui vont apprendre à lire et qui après liront pour apprendre.

Marie-Hélène Charest, présidente de l'APSDS

Le directeur général de la Commission scolaire des Phares, lui, soutient toutefois que rétablir les budgets n'est pas possible.

« Dans notre situation, l’achat de volumes ou les services en classe sont mis dans la balance. C’est un choix déchirant », dit Jean-François Parent en ajoutant que la réflexion à ce sujet était entamée avant la déclaration du ministre Bolduc.

Est du Québec

Politique