•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joueurs de hockey accusés : les réactions fusent

Justice : marteau et balance

Photo : iStock / Cristian Baitg

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les réactions aux accusations portées contre deux joueurs de l'équipe de hockey de l'Université d'Ottawa se multiplient.

Guillaume Donovan et David Foucher devront répondre à une accusation d'agression sexuelle sur une jeune femme de 21 ans.

Les faits reprochés se seraient déroulés le 2 février dernier, dans une chambre d'hôtel de Thunder Bay, où l'équipe disputait un match.

D'abord, l'Université d'Ottawa a décidé de maintenir la suspension du programme de hockey pour la saison 2014-2015.

De son côté, la Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa (FEUO) a dit appuyer la décision de la direction de l'établissement de maintenir la suspension, en attendant que le programme établisse de nouvelles lignes de conduite pour les athlètes qui défendent les couleurs de l'institution.

La FEUO estime toutefois qu'il faut aller au-delà de cette histoire et poursuivre les efforts pour éradiquer ce qu'elle qualifie de « culture du viol » sur les campus universitaires.

L'avocat Lawrence Greenspon.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'avocat Lawrence Greenspon.

Photo : Radio-Canada

L'avocat qui représente plusieurs joueurs de l'équipe de hockey qui ne sont pas visés par les accusations d'agression sexuelle a lui aussi réagi.

Estimant que l'Université est allée trop loin en suspendant toute l'équipe, Lawrence Greenspon a indiqué qu'il songeait à intenter une poursuite civile au nom de ses clients contre l'Université.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !