•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

FFCB : la discorde perdure dans le dossier des services aux immigrants

Le drapeau des francophones de la C.-B.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le lancement officiel des bureaux de services d'aide aux immigrants de la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique (FFCB) de la 7e Avenue a lieu vendredi soir avec, en toile de fond, une discorde avec certaines de ses associations membres.

La FFCB utilise une partie de la subvention de 1,2 million de dollars sur deux ans reçue du gouvernement fédéral pour financer des services d'aide qu'elle offrira elle-même plutôt qu'en donner la responsabilité à certaines de ses organisations membres.

Johanne Dumas, directrice artistique du Festival du BoisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Johanne Dumas, directrice artistique du Festival du Bois

La situation est source de discorde depuis plusieurs mois et incite certaines organisations à remettre en question leur association avec la FFCB.

« À plusieurs reprises au cours des ans on a eu des moments où on disait que ça valait vraiment la peine d'être membre de la Fédération des francophones, et puis ça [les services à l'immigration offerts directement par la FFCB], c'est une des choses qui va vraiment mettre en péril cette réalité-là », a déclaré Johanne Dumas, directrice administrative de la Société francophone de Maillardville.

« On s'est toujours occupé des nouveaux arrivants, qu'ils soient de nouveaux immigrants ou des migrants qui venaient ici. Alors là tout à coup [...] on pense qu'on n'a aucune expérience. Moi c'est ça qui me dérange. Je suis très fâché de ça. Je ne suis pas un propriétaire d'immeuble qui loue de l'espace, ce n'est pas mon mandat, mon mandat c'est de desservir la communauté francophone dans ma région », a-t-elle ajouté.

Nous sommes dans l'impasse totale à l'heure actuelle.

Une citation de :Tanniar Leba, directeur général, La Boussole
Le directeur général de La Boussole, Tanniar Leba.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le directeur général de La Boussole, Tanniar Leba.

Photo : ICI Radio-Canada

Le directeur général de la Boussole, Tanniar Leba, espère que l'arrivée d'un nouveau directeur à la FFCB pourra mettre fin à la discorde. Robert Rothon a été nommé au poste de directeur général de la FFCB en juillet et doit entrer en fonction au début septembre.

La directrice générale par intérim de la FFCB, Yseult Friolet.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La directrice général par intérim de la FFCB, Yseult Friolet.

Photo : ICI Radio-Canada

Pour sa part, la FFCB ne croit pas qu'elle fait le travail des organismes membres, ni qu'elle outrepasse son mandat en offrant elle-même des services aux francophones. « Non, on est là pour offrir des services, offrir à la communauté francophone des services », affirme Yseult Friolet, directrice par intérim de la FFCB.

La FFCB dit travailler avec cinq organisations membres, dont La Boussole, pour aider les immigrants francophones à s'intégrer en Colombie-Britannique.

Aide aux immigrants francophones

Avec les informations recueillies par Pierre Martineau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !