•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bilinguisme à la Ville d'Ottawa : la Société Saint-Jean-Baptiste s'invite dans le débat

L'hôtel de ville d'Ottawa.

L'hôtel de ville d'Ottawa.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) s'invite dans le débat sur le bilinguisme à la Ville d'Ottawa.

Maxime Laporte a profité de la tenue du Forum social des peuples, à Ottawa, pour ajouter sa voix à celles d'autres intervenants qui ont aussi pris position dans le dossier.

Devant l'hôtel de ville d'Ottawa, M. Laporte a dénoncé le refus du maire Jim Watson de donner à la capitale le statut de ville officiellement bilingue.

Selon lui, le maire rate la cible en affirmant que le bilinguisme fonctionnel est suffisant.

Par ailleurs, le successeur de Mario Beaulieu à la tête de la SSJB dit ne voir aucune contradiction entre son intervention dans ce débat et son désir de faire du Québec un pays.

Cette sortie du leader indépendantiste survient alors que le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) a décidé cette semaine de mettre en ligne une pétition lancée au début du mois par le Mouvement pour une capitale bilingue.

Le RÉFO estime qu'une capitale officiellement bilingue permettrait aux francophones de se prémunir contre d'autres luttes, citant au passage le combat pour la sauvegarde de l'Hôpital Montfort il y a une quinzaine d'années.

De son côté, le président d'Impératif Français, Jean-Paul Perreault, estime que le refus de désigner la capitale du Canada officiellement bilingue entache la réputation du pays au sein de la Francophonie.

D'après un reportage de Philppe Murat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !