•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Travaux de TransCanada : le PQ dénonce la politique libérale

Port de Gros-Cacouna
Port de Gros-Cacouna Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le Parti Québécois dénonce le feu vert du gouvernement libéral aux travaux de forages de TransCanada au large de Cacouna.

Le Parti québécois accuse le gouvernement libéral d'avoir un double discours concernant le projet Énergie Est de TransCanada.

Québec a autorisé, jeudi, la compagnie albertaine à poursuivre des forages géotechniques, sous certaines conditions.

Les travaux doivent permettre à TransCanada de déterminer l'emplacement exact d'un port pétrolier que la compagnie souhaite construire pour exporter du pétrole. Des travaux avaient déjà été amorcés en avril à Cacouna.

Selon le porte-parole en matière de Développement durable et d'Environnement du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, le gouvernement n'aurait pas dû autoriser les forages en milieu marin au large de Cacouna avant la tenue d'audiences publiques du BAPE. Sylvain Gaudreault affirme que le ministre David Heurtel enlève ainsi toute crédibilité au processus d'évaluation environnementale.

Le porte-parole en matière d'Énergie et de Ressources naturelles, Bernard Drainville, a pour sa part comparé la gestion de ce dossier à celui des gaz de schiste. « En réalité, aujourd'hui, le gouvernement adopte exactement la même attitude que le gouvernement libéral de 2010 dans le dossier du gaz de schiste : improvisation totale et mépris des impacts environnementaux », fait valoir le député péquiste dans un communiqué de presse.

Le Parti québécois exige que le ministre David Heurtel rende immédiatement publics les avis scientifiques de son ministère ainsi que ceux de Pêches et Océans Canada, sur lesquels il appuie sa décision d'octroyer un certificat d'autorisation.

Des travaux dans les prochains jours

Les sondages géotechniques devraient reprendre au cours des prochains jours au port de Gros-Cacouna, selon le porte-parole de la compagnie TransCanada, Philippe Cannon. La compagnie affirme qu'elle se pliera aux mesures qui lui ont été imposées par Québec. Les conditions seraient semblables à celles qui avaient déjà été exigées par le ministère des Pêches et des Océans pour un projet de construction d'un port méthanier à Cacouna, selon Philippe Cannon:

« Ce sont les conditions qui ont été développées il y a de ça plusieurs années, par une tierce partie indépendante, qui étaient même en place quand TransCanada avait fait un projet qui s'appelait Énergie Cacouna, au courant des années 2000. Alors c'est exactement ou à peu de chose près, les mêmes mesures qui sont inclues dans le certificat d'autorisation qui nous a été émis par le ministère de l'Environnement du Québec », a déclaré Philippe Cannon.

Est du Québec

Environnement