•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fous de Bassan : la colonie se porte mieux

Fou de Bassan

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Tout porte à croire que cette année, le taux de reproduction de la colonie de fous de Bassan du parc de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé sera environ de 60 %. Ça constitue un soulagement pour les gestionnaires du parc, qui surveillent étroitement l'évolution de la colonie.

En 2012, le taux de reproduction de la deuxième colonie de fous de Bassan du monde était descendu à un taux alarmant de 8 %.

Toutefois un taux de reproduction idéal se situerait autour de 70 %.

Un taux de 67 % permet d'atteindre l'équilibre selon le directeur du parc de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, Rémy Plourde. « Ça veut dire que ce n'est pas encore l'idéal, mais c'est une nette amélioration comparée aux années passées », dit M. Plourde.

Même si la situation semble se rétablir, des scientifiques de l'UQAR tentent toujours de comprendre ce qui s'est passé.

Le directeur du parc suit avec attention ces recherches. « On est face aux changements climatiques qui ont une incidence directe sur le taux de reproduction des fous de Bassan. Donc, il faut comprendre ce qui se passe, quels sont les phénomènes? Et il faut pouvoir les expliquer », mentionne Rémy Plourde.

Avec 58 000 couples, la colonie de fous de Bassan de Percé est de loin la plus accessible au monde. Les visiteurs de l'île Bonaventure peuvent facilement atteindre la colonie grâce à un sentier qui traverse l'île. Il est possible d'observer le célèbre oiseau plongeur jusqu'à la mi-octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Environnement