•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet d'agrandissement du pipeline de Kinder Morgan contesté devant les tribunaux

Radio-Canada

La Ville de Vancouver dit qu'elle se présentera à la Cour d'appel fédérale, vendredi, pour contester le projet d'expansion du pipeline Trans Mountain de la compagnie Kinder Morgan.

L'administration municipale veut une révision judiciaire pour déterminer si l'Office national de l'énergie (ONÉ) doit tenir compte du changement climatique dans l'évaluation du projet.

Des fonctionnaires de la Ville de Vancouver ont déjà effectué une demande à ce sujet auprès de l'agence fédérale qui a rétorqué qu'elle ne pouvait pas prendre en compte ce problème mondial.

La Ville dit qu'il est inapproprié que l'ONÉ examine les larges avantages économiques de l'expansion du pipeline, mais qu'elle ne tient pas compte de l'ensemble des impacts environnementaux.

Le projet d'expansion du pipeline ferait passer la quantité de pétrole de 300 000 à 890 000 barils par jour, en construisant un deuxième oléoduc près de celui existant.

L'ONÉ évalue le projet d'expansion du pipeline Trans Mountain, qui relie Edmonton au Grand Vancouver depuis 60 ans, à 5,4 milliards de dollars.

La Ville de Burnaby s'oppose également au projet d'expansion. Elle s'est engagée dans une dispute avec Kinder Morgan entourant l'accès à la montagne Burnaby.

Dans une décision rendue publique mardi, l'ONÉ a confirmé qu'en vertu de la législation fédérale, l'entreprise n'a pas besoin de permission pour d'accéder au site pour commencer ses travaux d'arpentage.

Cependant, la Ville de Burnaby a promis de bloquer l'accès de l'entreprise aux parcs et aux zones protégées de la municipalité, une réglementation municipale qui a été reconnue par l'ONÉ.

La compagnie Kinder Morgan a affirmé qu'elle préférerait faire passer son pipeline à travers la montagne Burnaby, plutôt que de suivre le tracé de l'oléoduc actuel dans les zones résidentielles et commerciales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie