•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève de la faim d'un imam contre l’État islamique

Syed Soharwardy fera une grève de la faim pour dénoncer l'EI

Syed Soharwardy fera une grève de la faim pour dénoncer l'EI

Photo : Ici Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un imam de Calgary réagit au meurtre sordide du journaliste américain, James Wright Foley, en entamant, dès vendredi, une grève de la faim de 48 heures.

« Je veux que tout le monde sache que l'EIIL ne fait pas partie de la communauté musulmane », martèle Syed Soharwardy.

« L'EIIL utilise l'islam pour détruire la paix et créer une mauvaise image de l'islam. Ce sont des terroristes et ils doivent être punis. »

— Une citation de  Syed Soharwardy, un imam de Calgary

Des djihadistes l'État islamique (EI), anciennement l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), ont mis en ligne une vidéo mardi soir dans laquelle ils tuent le journaliste de sang-froid, expliquant agir en raison des frappes américaines en Irak. Les États-Unis sont intervenus dans ce pays pour éradiquer l'avancée des islamistes.

Dans le même enregistrement, l'EI menace de mort un autre journaliste américain, Steven Sotloff.

Farah Mohamed Shirdon parmi les djihadistes
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Farah Mohamed Shirdon, un jeune Calgarien, enrôlé dans les rangs des djihadistes, est meurt en Irak

Photo : CBC

La semaine dernière, un jeune homme de Calgary, qui est apparu dans une vidéo de l'EI il y a quatre mois, a perdu la vie au combat en Irak, selon plusieurs reportages de médias sociaux en Irak.

Farah Mohamed Shirdon avait été filmé pendant qu'il brûlait son passeport canadien. Il faisait partie d'une vingtaine d'Albertains à s'être joints au groupe extrémiste depuis deux ans.

Syed Soharwardy, qui est également le fondateur de Musulmans contre le terrorisme et du Conseil suprême islamique du Canada, craint que des jeunes radicalisés suivent l'exemple de Farah Mohamed Shirdon.

En février, le Service canadien du renseignement de sécurité évaluait à 130 le nombre de Canadiens partis rejoindre des organisations terroristes (Nouvelle fenêtre) à l'étranger.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !